mercredi, 04 avril 2012

On ne peut pas monter TOUT le temps non plus

 

109188_600.jpg


 

 

Il y a des jours où les marchés Européens sont fascinants, d'un point de vue purement psychologique bien sûr. Lundi alors que l'on ne savait pas trop quoi faire on s'est contenté de suivre bêtement les USA et leur ISM et hier nous nous sommes également contenté de les suivre, tellement le manque d'idée se fait sentir. Par contre il y avait un évènement assez marrant, c'est que durant la (courte) période où l'Europe était ouverte en même temps que les USA, la corrélation ne s'est faite qu'à la baisse. En gros, alors que le S&P ne fichait pas grand-chose en attendant la publication des « minutes du FOMC Meeting », les Européens ne suivaient que les glissades baissières et pas les rebonds. Pour faire simple, alors que les USA ne faisait rien, l'Europe ne faisait que baisser...

 

Du coup les marchés du vieux continent terminait au plus bas de la journée, effaçant une grosse partie du rallye de la veille et manquant clairement de motivation et d'envie. Il est clair que les raisons de déprimer ne manquaient pas en Europe, mais alors que d'habitude nous parvenons à faire la sourde oreille, hier le coeur ne semblait ne pas y être et personne n'avait envie de prendre des risques quelques minutes avant de lire les tribulations d'un directeur de la FED à Washington.

 

Ceci mis à part, le rendement de la dette espagnole qui montait, montait et montait encore, tout comme le taux de chômage qui grimpait pour le 8ème mois consécutif ne donnaient pas spécialement « envie ». Les financières étaient bien sûr sous forte pression et pour faire simple personne n'avait envie d'acheter sans la garantie que tout irait très bien dans les mois à venir et comme pour l'instant, c'est plutôt compliqué de de prévoir ce genre de chose, la motivation était nulle. CQFD et à 17h30 nous étions au plus bas de la journée, et de loin.

 

Dès le début de la journée aux USA, l'ambiance était moyenne. Moyenne parce que les « Factory Orders » étaient bons, mais plus faibles que les économistes avaient (mal) prévu, mais en revanche on pouvait voir qu'il y avait un semblant de positivisme pour l'économie puisque les ventes de voitures étaient globalement considérées comme « solides ». C'est Chrylser qui remportait la palme avec 34% de hausse des ventes sur la période. Ça mettra au moins du baume au coeur de Fiat qui n'a pas eu le même succès en Europe durant la même période. Mais ne nous leurrons pas, hier on se fichait éperdument des ventes de voitures ou de ce que les usines pouvaient bien produire.

 

Non, nous étions concentrés sur trois choses :

 

  1. les Minutes du FOMC Meeting

  2. Le fait que c'est le week-end de Pâques et que ça fait toujours pas loin de 4 jours de vacances selon les marchés

  3. et la rumeur lâchée chez Foxconn, comme quoi l'iPhone 5 sortirait au mois de juin et pas en automne comme tout le monde l'avait prédit

 

Pour être franc le second point restait un peu moins préoccupant que le reste, mais il résume bien « l'envie » qui plane sur le marché. Tout le monde a envie de se casser pendant 4 jours, de ne rien faire et de se lever tard. Enfin, je ne sais pas vous, mais moi oui. Après 3 mois de rallye sans discontinuer ou presque, il est temps de faire un break.

 

Mark Twain on stock market.gifPour le reste, un « top executive » aurait donc lâché une bombe ; l'usine qui fabrique le meilleur ami de l'homme et de la femme, pour autant que ces dernier ne soient pas des fans d'androïd, cette usine serait donc « prête » à sortir le nouvel iPhone bien plus tôt qu'on avait bien voulu nous laisser entendre. Reste à voir si c'est vrai et surtout ce que l'iPhone 5 peut bien avoir dans le coffre qui nous ferait changer notre iPhone 4 qui marche globalement très bien. On va dire qu'on peut leur faire confiance, mais l'affaire n'est pas encore dans le sac. Dans le doute les intervenants se sont rués sur le titre qui a battu son record d'altitude (encore, comme toutes les semaines) et qui a pris encore plus d'avance en tant que plus grosse capitalisation du monde, vu qu'en plus les titres de l'énergie n'étaient pas vraiment en odeur de sainteté hier. En fin de séance, le titre termine à 629.75$ soit une hausse de 1.73%. Le nouveau record à battre est de 632.21$. A noter au passage que pour la première fois de l'histoire d'Apple, un analyste a officiellement choisi le chiffre 1'000 comme objectif à 12 mois pour Apple. Et puis, comme d'habitude, il y a les détracteurs, hier sur CNBC, un analyste technique a présenté un graphique qui montrait qu'Apple avait ouvert la séance d'hier avec un « GAP » à la hausse – un gap haussier c'est quand le prix d'ouverture est plus haut que le prix de clôture de la veille – le Monsieur de hier soir a immédiatement identifié cette configuration comme un « Exhaustion Gap », un gap de fatigue... En gros le titre a mis toute l'énergie qui lui restait pour monter, mais il n'en peu plus en fait et il est au bord du Krach et de la dépression nerveuse.

 

Le même Monsieur expliquait que l'on peut éventuellement voir le titre monter jusqu'à 675$, mais qu'après on pouvait vendre les yeux fermés. Au moins ça a le mérite d'être clair. A noter que des gaps comme ça y en a plein sur le graphique d'Apple et que ceux qui ont vendu à 400$, les yeux fermés en décembre et que ceux qui ont vendu à 500$ les yeux fermés en févier sont encore en train de se fouetter le dos avec des orties. Personnellement je ne sais pas non plus quand la belle histoire s'arrêtera, mais je n'irais pas pisser contre le vent sur Apple, d'abord parce que je n'ai pas envie de me mouiller les chaussures et ensuite parce ça peut encore monter haut comme ça....Et puis surtout, ça monte vite.. 600$ lundi matin, 630$ mardi soir...

 

Plus tard dans la soirée, alors que le marché se tâtait sur la direction à prendre, les Fameuses Minutes du FOMC Meeting sont sorties. Et le marché s'est fait planter ainsi que l'or et le pétrole, pendant que le dollar montait.

 

Pour faire simple, il n'y rien de neuf par rapport au discours de Bernanke fait le jour même du FOMC Meeting, à savoir que l'économie va mieux, mais que ce n'est pas encore gagné et qu'il est encore trop tôt pour danser tout nu sur la table en s'arrosant de champagne, mais ce qui a « choqué » les intervenants c'est le déroulement du meeting de l'autre jour !!! En lisant le rapport on s'est bien rendu compte qu'un nouveau « quantitative easing » était à peu près aussi probable que de voir Rick Santorum dire un truc intelligent étant donné que seulement « deux membres » de la FED ont mentionné le QE en question durant cette journée 13 mars. Et c'est bien connu quand « seulement » deux personnes le mentionne, c'est pas bon. En plus les autres avaient l'air moyennement intéressés par une nouvelle série de « twist ». Mais pour être très objectif, rien, mais alors rien de neuf sous le soleil...

 

De là à comprendre pourquoi le marché se faisait taper dessus dès la publication des chiffres, il y a du boulot, mais je crois que l'on peut simplement résumer la chose en se disant que les gens ont simplement « besoin » de raisons pour vendre. Hier c'était une bonne occasion, mais peu convaincante puisqu'en fin de séance on remontait déjà.

 

Si vous avez envie de vous taper le rapport complet, il est là dessous, par contre je vous préviens, il n'y pas d'image, pas de dessin, même pas de mots croisés ou de sudoku à la fin et moi je me suis endormi sur le clavier en terminant de lire la liste des présence et maintenant j'ai « ASDFGHJKL » imprimé sur le front, à l'envers...

 

http://www.federalreserve.gov/monetarypolicy/files/fomcminutes20120313.pdf

 

Comme les « minutes » en question étaient moyennement explosives sur l'avenir de l'économie, le pétrole s'est fait taper dessus en attendant les chiffres de ce soir, il est à 103.70$, malgré que le milliardaire T. Boone Pickens ait estimé que le baril pourrait aller à 148$ pas plus tard que cet été, 148$. Pas 149,50 ou 153.1, non. 148$.. ça rigole pas. Et puis l'or s'est fait littéralement explosé, ainsi que sa moyenne mobile des 200 jours. Visiblement plus en odeur de sainteté, le métal jaune est à 1645$ et c'est la grosse déprime.

 

Dow 13,200 -65 -0.49%

Nasdaq 3,114 -6 -0.20%

S&P 500 1,413 -6 -0.40%

 

FTSE 100 5,838 -37 -0.62%

CAC 40 3,407 -56 -1.62%

DAX 6,982 -74 -1.05%

FTSE MIB 15,624 -325 -2.04%

IBEX 35 7,825- 218 -2.71%

SMI 6258 -41 -0.65%

 

Nikkei 225 9,896 -155 -1.54%

Hang Seng 20,791 +269 +1.31%

Shanghai 2,370 +11 +0.47%

S&P ASX 4,411 -13 -0.30%

 

109266_600.jpgCe matin l'Asie est dans le rouge. Les deux seuls marchés qui ne baissent pas, c'est Hong Kong et Shanghai, mais c'est surtout parce qu'ils sont fermés. En revanche le reste de l'Asie n'a pas aimé non plus les minutes du FOMC Meeting, mais pas seulement. Il y avait également l'Australie qui a annoncé un « trade deficit » de 480 millions, alors que les analystes attendaient un surplus de plus d'un milliard. Caramba. Encore raté. Bref, encore un marché morose.

 

Selon un officiel du Gouvernement Chinois qui aurait un peu trop parlé et abusé de l'alcool de riz, le GDP Chinois devrait être de 8.4% pour le premier trimestre.

 

Dans les nouvelles du jour, Romney a encore gagné une élection, il paraît de plus en plus évident que la grenouille de bénitier (Santorum) va pouvoir retourner à la messe. Ensuite Romney n'aura plus qu'à aller se faire laminer contre Obama et on pourra reprendre une vie normale. Ensuite nous sommes mercredi, oui, ça vous le saviez et comme vendredi tout est fermé, le meeting de la BCE aura lieu aujourd'hui. Il ne faut pas en attendre grand-chose, Draghi devrait globalement s'en tenir à là où il en était la dernière fois. Néanmoins ça sera un des points importants de la séance.

 

Selon une étude, étant donné le nombre de « foreclosures » en cours aux USA, les ventes de maisons reprisent par la banque pourraient pousser les prix à la baisse, une nouvelle baisse de 10% serait dans les cartes. Visiblement ce n'est pas demain que la spéculation immobilière va reprendre, puisque même les appartements de Manhattan sont en baisse. D'ailleurs à ce propos, je ne comprends pas que nous n'ayons pas encore sorti un produit structuré sur les foreclosure, ça doit bien exister quelque part !!

 

Sandisk a coupé ses prévision du trimestre hier soir, le titre a dévissé de 5%. C'est la société Fossil qui devrait rentrer dans le S&P500 pour remplacer Medco qui s'est fait racheter. Le Barron's est positif sur Encana, ils pensent aussi que Schlumberger à 33% de potentiel de hausse.

 

Le journal Global Finance vient de sortir le classement des 50 banques les plus sûres du monde. Eh bien je peux vous dire un truc, c'est que c'est pas les plus célèbres, ni celles qui ont le plus gros réseau d'agences au monde qui ressortent du lot. Déjà grosse frustration Outre-Atlantique, pas une banque américaine dans le 20 premières... la première c'est KfW en Allemagne et la Banque Cantonale de Zürich est sur le podium (numéro 3). HSBC est en dix-neuvième position, Pictet & Cie est 34ème, juste devant la Deutsche Bank.. Et puis c'est tout...

 

http://www.gfmag.com/tools/best-banks/11661-worlds-50-safest-banks-april-2012.html#axzz1r0WC3r7G

 

Y a de quoi faire la gueule à la Banhofstrasse.

 

Facebook attaque Yahoo ! Après tout c'est Yahoo ! Qui avait commencé. Facebook accuse l'ex star des moteurs de recherche de lui avoir volé 10 patentes. L'ambiance entre certains de ces web entrepreneurs frise la cour d'école, sauf qu'à la place de se découper la paix, il se battent à coup de milliards et d'avocats spécialisés.

 

Au niveau juridique encore, Chevron et Transocean vont faire face à un nouveau procès au Brésil, le montant pourrait avoisiner les 11 milliards. Ils avaient eu un procès pour une fuite de sur la côte brésilienne.

 

Aujourd'hui nous aurons les MBA Purchase Applications, le Challenger Job Cut Report, l'ADP Employment report (prémices des chiffres des non-farm payrolls de vendredi), l'ISM Non Manufacturing et les chiffres du pétrole. Sans oublier la BCE. Pour l'instant étant donné l'ambiance en Asie les futures sont en baisse de 0.4% et l'Europe ne devrait pas montrer plus de courage qu'hier. A noter encore qu'il y aura deux « auctions » intéressantes, puisque le Portugal et l'Espagne viendront se présenter au guichet pour retirer leur salaire. L'Espagne pour 3.5 milliards et le Portugal vendra des T-Bills à 18 mois pour la première fois depuis mars 2011.

 

En ce qui me concerne c'est presque tout pour aujourd'hui, si vous avez encore 2 minutes j'aurais une question à VOUS poser. Oui à vous, à toi ami lecteur :

 

SONDAGE DU JOUR :

 

Comme vous le savez, depuis quelques mois est né le Fonds d'investissement éponyme à ce blog, dès lors et par respect pour mes investisseurs, je me suis mis à me poser des questions sur le fond et la forme même de ce blog. Sans compter que plusieurs d'entre-vous (lecteurs) m'ont poussés à passer ce blog en mode « site internet » et donc...payant.. avec pour argument le fait que tout travail mérite salaire et qu'après 7 ans de réveil à 4 heures du matin et 2500 commentaires, il est temps de passer à autre chose.

 

Comme depuis le début c'est vous, les lecteurs, qui faites que ce blog existe et fonctionne, que sans vous ça n'aurait aucun sens, j'ai donc décidé de vous demander votre avis.

 

Pour être franc, rien n'est encore fait rien n'est décidé, mais j'aimerais savoir ce que vous pensez d'une structure payante pour le Morningbull, un abonnement annuel qui vous permettrait d'accéder à tous les commentaires journaliers, aux archives, au positions prises par le fonds et autres documents ???

 

La question suivante est bien entendu celle du prix, qu'est-ce que ça vaut ? 5 francs par mois ? 10 francs par mois ? Je vous laisse juge.

 

Il y a trop longtemps que ce sujet tourne en boucle dans ma tête alors si vous aviez la gentillesse de m'envoyer un mail pour me dire ce que vous en pensez, je serais très très heureux de pouvoir trier toutes vos réponses et faire un choix en fonction.

 

Vous pouvez me répondre sur le mail suivant : info@morningbull.ch

 

J'appliquerais le principe de la démocratie, merci donc de bien vouloir prendre 12 secondes de votre temps pour me donner un feedback, ça serait génial et soyez francs, ne vous gênez pas.

 

Merci à tous.

 

Il me reste à vous souhaiter une très belle journée et un très bon week-end de Pâques. En ce qui me concerne, il n'y aura pas de commentaire demain, mais je serais de retour mardi prochain sans faute !!! Merci de votre fidélité.

 

Morningbull

 

There were three winning lotto tickets. I guess we're not sure who the three winners are yet. But when they do come forward, two things happen immediately. You get a call from the IRS asking for half. Then you get a call from your friends and relatives asking for the other half.” –Jay Leno

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

morningbull@morningbull.ch

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) :

 

https://www.facebook.com/morningbull

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF : morningbull today.pdf

 

 

 

 

 

 

 

07:54 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

mardi, 03 avril 2012

Premier jour de trading du trimestre : « jusque-là, ça va »

 

ritholtz-cartoon20090212.jpg


 

 

En regardant la photo finish d'hier soir, celui qui était au golf au lieu de rester devant ses écrans, il devait se dire « belle journée, ça a du être facile ». Oui, en fait non. Ça n'était pas facile du tout. Même si la séance Européenne avait bien commencé dans le vert, il aura tout de même fallu attendre le « leadership » américain pour se mettre d'accord sur la direction à suivre.

 

La semaine et la journée commençait plutôt pas mal, puisque les chiffres chinois, bien que « moyens », rassuraient quelque peu les intervenants qui se disaient que « finalement, il y a encore un peu de croissance par là-bas. Du coup, on commençait en terrain positif. C'est ensuite que ça se gâtait.

 

Tout d'abord les chiffres économiques européens qui étaient publiés durant la matinée étaient horribles ; PMI Français immonde, chômage au plus haut depuis 15 ans dans la zone euro, l'Espagne qui reste encore et toujours l'inquiétude du moment, puis pour rajouter une couche de confiance de joie et de bonheur, des rumeurs comme quoi la BCE n'accepterait plus certaines obligations comme collatéraux, surtout les obligations qui viendraient de pays comme le Portugal, l'Irlande ou encore... la Grèce – tiens, ça faisait longtemps.

 

Dans cette ambiance plus morose, la volatilité était de mise et les financières étaient les premières touchées, comme à chaque fois que l'on parle collatéraux, crédits, zone euro et pays en difficulté. En résumé, et pour faire simple, l'ambiance était pourrie et le marché donnait l'impression d'être complètement bourré et qu'il n'avait aucune idée de la direction qu'il aimerait ou même qu'il voudrait prendre. Du tout grand n'importe quoi basé sur des rumeurs et sur la trouille qui plane en ce moment.

 

Oui, la trouille est le plus grand moteur du marché en ce moment et pour deux raisons :

 

La première étant que les investisseurs sont terrorisés de simplement imaginer que le marché puisse corriger. Après le « run » de ces derniers mois, tout le monde se dit que, si ça corrige la moindre, ça pourrait être le bain de sang, surtout quand on voit que certains titres ont doublé depuis les plus bas. Bref, on a la trouille et pas qu'un peu.

 

La seconde raison étant que tout le monde à peur de rater la prochaine jambe du « Bull Market ». Imaginez, vous avez raté le train la première fois, mais maintenant vous êtes « aware » et vous vous dites que sur la prochaine correction vous sauterez dedans et ce n'est pas grave d'avoir raté les premier 12% de l'année. Le problème étant : « et si on ne corrigeait jamais avant la prochaine hausse ??? »...

 

Voilà, vous avez les deux raisons de pourquoi le marché à peur et pourquoi le marché est volatile.

 

cartoon expert.jpgDonc du coup, ça va dans tous les sens et à toute vitesse, surtout compte tenu du fait que les machines électroniques pagayent dans tous les sens sans trop savoir pourquoi, rajoutant encore un petit challenge au métier de trader : « essayer de comprendre la psychologie profonde d'un PC qui tourne tout seul au fond d'une cave, programmé par un informaticien qui n'a pas vu la lumière depuis 3 ans ». Mais qu'importe le flacon, pourvu qu'il ait l'ivresse, sans ça, on s'ennuierait profondément devant nos écrans.

 

C'était donc le résumé de la matinée. Mais quand nous fûment revenus du lunch (vers 16h00), il était temps de se préoccuper de LA VRAIE NOUVELLE de la jourée. Exit les PMI's Chinois et Français, ces chiffres étaient déjà de la préhistoire, non, à cette heure il était temps de parler de l'ISM Manufacturier américain.

 

Ne faisons pas durer le suspens insoutenable plus longtemps, c'était une bonne surprise, nettement au-dessus des attentes, le chiffre sortait à 53.4%, 53.4% de quoi on ne sait pas et franchement ce n'est pas le souci, l'important c'est que ça monte et vite. Que l'on s'éloigne de la barre fatidique des 1400, que l'on mette de la distance avec les 13'000 et qu'Apple se magne le train de monter à 1'000$ et plus vite que ça.

 

Le ton de la journée était donc donné. L'économie n'était pas exsangue après tout et il y avait encore de l'espoir. Espoir de voir le marché monter au ciel comme certains le prédisent, puisque je suis encore tombé sur l'article d'un illuminé qui envisage que le Dow Jones puisse monter à 20'000 d'ici 2013. Personnellement, je pense que si le Dow Jones passe les 20'000 avant le 31 décembre 2013, je me tatoue le numéro d'ISIN d'Apple en hindi sur les épaules, je me teint les cheveux en vert et rouge (vert à droite et rouge à gauche, sans signification politique) et je me met à manger 5 fruits et légumes par jour.

 

Une fois que l'ISM était dehors ce n'était donc plus qu'un long fleuve tranquille dans la hausse. Apple qui avait ouvert à 600$ en profitait pour monter de 19$ frisant son record d'il y a quelques jours. D'ailleurs à ce propos je ne voudrais pas vous bassiner exagérément avec Apple, mais il faut tout de même retenir que le plus bas des 52 dernières semaines est à 310$, en gros sur 12 mois, le titre a doublé. En revanche, les détracteurs de la valeur sont de plus en plus nombreux ; le thème est relativement facile, trop gros trop haut trop vite trop haut trop gros, Steve Job plus là, Androïd gratuit, iPhone fait pour les riches occidentaux uniquement alors qu'Androïd est fait pour les pauvres, plus de pauvres que de riches et puis ZUT à la fin ça peut pas durer comme ça !!! D'ailleurs si Apple continue de monter comme ça, je me roule par terre et j'arrête de respirer jusqu'à qu'il m'arrive quelque chose. Ceci mis à part, tout le monde pense que la success story va s'arrêter et tout le monde veut être « long put » le jour où ça se produira. Le truc bien, c'est qu'encore une fois, tant que TOUT LE MONDE prédira la fin d'Apple avec des arguments bateau, elle montera.

 

Néanmoins, dans un grand souci d'objectivité, je vous soumet les derniers graphiques en date publiés par Nicolaus Stiefel, qui comparent Apple avec les dernières bulles spéculatives connues dans le marché (ah bon ???? y en a eu???)... Je vous laisse vous faire une opinion, sachant que coller un chart sur un autre chart et faire correspondre deux échelles est à la portée d'un gamin de 9 ans qui a passé deux niveaux à « call of duty ».

 

aaple.jpg

 

 

Grosso modo, la première journée du trimestre aura été bonne, elle aura aussi été bonne pour Avon Products qui a reçu une offre de 10 milliards de la part du parfumeur Coty (celui de Madonna et de Lady Gaga, comme quoi on en apprend tous les jours). Ce dernier contrôlé par la famille allemande Reimann a offert 23.25$ par action soit une prime de 20%. Et devinez quoi ?

Avon hurle au voleur et à l'escroc parce que c'est trop-bon-marché-à-ce-prix-là-c'est-cadeau !!! Comme d'habitude, encore un take over pas assez cher. Ça se passe comme ça chez McWall Street.

 

En revanche chez Groupon c'est pas pour les mêmes raisons que l'on hurle, c'est plutôt à cause de la dépressurisation qui fait mal aux oreilles en cas de chute libre. Vendredi soir le comptable de Groupon s'est soudain rendu compte qu'ils n'auraient pas assez de cash pour rembourser les coupons non-utilisés par leurs clients... Et paf, Groupon -17%.. Du coup, la SEC est sur leur dos (jamais bon, c'est comme un tique sur la peau d'un chien, il ne vous lâche plus et si vous n'arrachez pas la tête d'un coup sec, c'est foutu). Et en plus d'avoir la SEC sur le dos, Groupon se retrouve également avec les analystes sur le dos, dont certains sont en train de dire (ceux qui dont l'employeur n'a pas participé à l'IPO) que c'est trop cher et que le business plan ne marchera jamais !!! Il y en a même un qui n'hésite pas à dire que Groupon est l'équivalent de Pets.com au top de la bulle internet. Pets.com est reconnu comme le plus gros flop de la bulle internet.. c'est pas peu dire..

 

Et puis, comme les nouvelles du côté macro chinois ne sont pas trop pourries et que du côté US non plus et sachant que par moment il vaut mieux ignorer l'Europe, le mirobolant secteur des commodities se sentait à nouveau pousser des ailes. Le pétrole repassait même au-dessus des 105$, alors que soudainement il n'est même plus question d'ouvrir les vannes des réserves stratégiques. Ce matin il est à 104.95$ et les pompiers ont mis en garde les britanniques de PAS STOCKER D'ESSENCE à la maison, il paraît que c'est devenu la grande mode depuis que certains avancent la théorie d'une pénurie... Moi, je trouve dommage, c'est pourtant sympa un bel alignement de jerrycans dans le salon et puis avec un plateau en verre par dessus, ça fait un table de salon très « Déco », c'est Valérie Damidot qui l'a dit.

 

Côté or c'est moins fun, mais il monte gentiment. Ce matin il est à 1681$.

 

Dow 13,264 +52 +0.40%

Nasdaq 3,120 +28 +0.91%

S&P 500 1,419 +11 +0.75%

 

FTSE 100 5,875 +106 +1.85%

CAC 40 3,463 +39 +1.14%

DAX 7,057 +110 +1.58%

FTSE MIB 15,949 -31 -0.20%

IBEX 35 8,043 +35 +0.43%

SMI 6299 +64 +1.02%

 

 

Nikkei 225 10,049 -61 -0.60%

Hang Seng 20,619 +97 +0.47%

Shanghai 2,370 Closed

S&P ASX 4,427 +11 +0.25%

 

Ce matin l'Asie est en hausse, sauf le Japon qui souffre du yen et la Chine qui est fermée. Il faut noter l'engouement phénoménal sur le Japon, il y a quelques semaines, alors que le Nikkei passait la barre des 10'000, tout se disait : « ça y est c'est reparti, le Japon est de retour », il faut noter que cette phrase est connu par tous les traders qui font de la bourse depuis 30 ans. Depuis que le marché Japonais s'est pété la figure à la fin des année 80, on attend toujours le rebond... et en fait il ne vient jamais. C'est un peu comme si on regardait un dessin animé de Goldorak et que l'on attendait que sur au moins un épisode, Actarus, le prince d'Euphor se fasser casser la gueule par les forces de Véga. Ça n'arrive jamais. Eh bien le bull market au Japon, c'est comme les forces de Véga, il ne gagne jamais.

 

Et puis il y a une autre chose, avez-vous remarqué que quand le marché monte au Japon, c'est grâce aux exportatrices à cause du yen qui baisse et quand le marché baisse, ben c'est A CAUSE des exportatrices parce que le yen monte.. C'est le cas ce matin. Vivement qu'ils sortent la PS4 que l'on puisse s'intéresser à autre chose que le yen...

 

Dans les nouvelles du jour, il ne faut pas croire que parce que l'ISM est sorti hier que tout est terminé, la semaine ne fait que commencer et la préoccupation de la journée sera les chiffres des ventes de voitures aux USA . On a vu hier qu'en France c'était pas terrible et que mis à part la Dacia Duster, il n'y a pas grand-monde qui a sorti son épingle du jeu. Mais ça risque d'être différent aux USA où tu peux acheter une voiture de 500 cv pour le prix d'une Golf diesel en Suisse.

auto-sales-population.png


 

Ces chiffres seront attentivement regardé surtout depuis que l'on à découvert que la tendance des ventes de voitures est corrélée avec les chiffres de l'emploi... ça va nous échauffer pour vendredi quand ils sortiront les non-farm payrolls et que tout le monde s'en fichera parce qu'on mangera des oeufs en chocolat pour autant qu'il reste du chocolat parce qu'il paraît que comme la consommation des chinois et des brésiliens augmente sans cesse, il ne va rien rester pour nous.

 

hp_envy_14_spectre_frontleftopen-4f0dd85-intro-thumb-640xauto-29170.jpgA noter aussi la sortie du nouveau PC d'HP. Il faut reconnaître que, pour une fois le fabricant de PC s'est appliqué puisqu'il a sorti un appareil qui fait envie. Il est beau, le design est propre et le clavier ressemble à s'y méprendre à un MacBook, mais c'est beau. Par contre il s'appelle « Spectre ». Je ne sais pas si 007 va apprécier.

 

 

Autrement le combat bull/bear se poursuit dans le médias. Hier on pouvait retenir deux noms. Le premier c'est Marc Faber qui a parlé sur CNBC, il prévient que nous devons nous attendre à une destruction massives de richesses via l'hyperinflation, les émeutes sociales, l'effondrement du crédit et/ou la guerre. Cool. Bonne ambiance chez les Faber's. Le Docteur Gloom doom et badaboum a toujours su parler aux investisseurs avec une voie qui attire l'attention.


 

http://www.businessinsider.com/marc-faber-predicts-massive-wealth-destruction-2012-4

 

Et puis de l'autre côté, il faut retenir la présence de la stratège de chez Bank of America, Savita Subramanian, qui estime qu'après le trimestre fantastique que nous venons de vivre, il y a encore de la place pour monter plus haut. Elle en veut pour preuve son indicateur nommé « Sell Side Consensus Indicator ». C'est un indicateur contrariant et comme il est très négatif pour les actions, ça voudrait dire que la hausse est encore devant nous. En tous les cas, elle explique que chaque fois que cet indicateur a été aussi bas, 93% du temps il a été suivi pas une hausse moyenne de 23% sur les 12 prochains mois. Alors, voyons voir... 1420 + 23%, ça nous met quand même à 1745 sur le S&P dans 12 mois.. ça me va.

 

chart-1.png

 

 

 

Dans les autres nouvelles, il en coûtera 1 million par jour à Total pour boucher sa fuite de gaz. 1 million par jour, ça va, reste à voir combien de temps ça dure. Google et Oracle son sur le point de se taper dessus devant la justice pour une sombre histoire de logiciel androïd qui violerait les patentes de java. Le Barron's fait sa première page des déconfitures de Groupon, ça sent le sapin. Le technicien du même Barron's énumère tous les indicateurs techniques qui se liguent contre les Bulls et laisse supposer qu'il y a peu d'espoir que ça continue, et pourtant, ça continue de monter. La CFTC (Commodity Futures Trading Commission) accuse Royal Bank of Canada d'avoir violé les réglementations de trading mise en place. Laissant en plus supposer qu'il y AURAIT de la spéculation dans les commodities..ce qui est totalement aberrant vous en conviendrez.

 

Aujourd'hui, nous aurons donc les ventes de voitures, les ventes des grands- magasins, le Redbook, les Factory Orders et les minutes du FOMC meeting, histoire de voir ce que ces vilains petits cachottiers auraient éventuellement pu nous cacher. Pour le moment les futures sont inchangés, nous allons donc devoir jouer l'ouverture à pile ou face.

 

En ce qui me concerne, je vous retrouve demain pour de nouvelles aventures. Entre deux, que la force du voluto et du roma soit avec vous, que les forces de Véga vous laissent en paix et puis bonne journée...

 

Morningbull

 

"Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromage?"

 

Charles de Gaulle

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

morningbull@morningbull.ch

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) :

 

https://www.facebook.com/morningbull

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF : morningbull today.pdf

 

 

 

 

 

 

07:20 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 02 avril 2012

Et maintenant, va falloir confirmer

 

109181_600.jpg


 

 

On peut parler de plein de choses, on peut essayer de trouver plein d'histoires intéressantes à propos du monde merveilleux de la finance, mais en résumé, le seul sujet (ou presque) du week-end aura été la performance stratosphérique affichée par les indices boursiers au travers de planète durant ces trois premier mois de l'année 2012. Pourtant quand on revient en arrière – ce que l'on ne va pas faire, je vous rassure – ça ne paraissait quand même pas aussi évident que cela.

 

Pourtant la photo finish est édifiante, c'est un  « carton plein », des esprits chagrin pourront certainement trouver du négatif dans tout cela, toujours est-il qu'à la fin, le résultat est là. Les américains affichent leur meilleur premier trimestre depuis 1998, le S&P500 gagne 12% sur trois mois, le Nasdaq 19%, merci Apple qui gagne 48% à elle seule. Le DAX bondit de plus de 17%. Pour faire simple ce trimestre fût exceptionnel. Une grande année. Pourtant pas mal d'investisseurs auront été laissé sur le bord de la route, faut d'y avoir cru ou alors faute de n'avoir pas cicatrisé assez vite après les évènements qui ont secoué la planète finance européenne depuis la fin de l'été passé. Et on peut comprendre qu'à force de coup répétés dans les tibias durant la plupart de l'automne le début de l'année puisse avoir été dubitatif.

 

Toujours est-il que nous en sommes-là. 1400 et des poussières sur le S&P500, plus que 10% à escalader pour aller chercher le record historique des 1565, quand les nuages se lèvent et que le ciel est clair on peut presque distinguer l'objectif, pourtant c'est comme à la montagne, plus on monte moins on est nombreux à y croire et plus l'oxygène vient à manquer. Les derniers mètres ne seront pas les plus faciles, mais à voir le nombre « d'experts à Wall Street » qui ont baissé les bras, j'aurais tendance à croire que la probabilité de la continuité d'un rallye est plus que probable.

 

Une fois ce premier trimestre de 2012 bouclé, nous n'aurons eu que peu de temps pour savourer la victoire étant donné que tout le monde était déjà en train de se poser des questions sur les chiffres économiques chinois qui devaient sortir ce dimanche. C'est vrai finalement de dimanche, c'est tellement ennuyant, pourquoi ne pas profiter de l'occasion pour publier des chiffres économiques, ça occupe le café-croissant du dimanche matin. Ce chiffre devait être le premier juge de paix de cette nouvelle semaine, de ce nouveau mois et de ce nouveau trimestre. C'est la première publication qui sera suivie par des dizaines et des dizaines d'autres dans les semaines à venir, mais les publications des jours à venir et qui vont nous mener jusqu'aux cloches de Pâques devrait déjà rapidement donner le ton de ce nouveau trimestre.

 

109067_600.jpgDimanche matin il y avait donc le « Chinese PMI ». Alors pour être franc, on peut résumer la chose comme cela : « j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle »... La bonne nouvelle c'est que le PMI « officiel » du Gouvernement Chinois est NETTEMENT meilleur que prévu. Il est sorti à 53.1 pulvérisant les attentes les plus optimistes. Jusque là c'est très bien, sauf que le chiffre « non-officiel » publié par les analystes de HSBC laissait entendre un son de cloche un peu différent, pour ne pas dire complètement à l'opposé. Chez HSBC, eux ils ont un PMI à 48.3, pulvérisant les attentes les plus négatives. Donc, qu'est-ce qu'on fait ?? Eh ben on se dit que ça fait 1 partout, balle au centre et que tout est à refaire. Ces chiffres qui auraient pu changer le monde sont donc un non-event notoire et il va falloir chercher nos réponses ailleurs.

 

Heureusement de ce côté-là, on va être servis dans les heures et les jours à venir et je crois pouvoir dire sans me tromper que cette semaine sera « macro » ou ne sera pas. Même Goldman l'a dit, les prochaines 24 heures seront cruciales pour la planète. Bon, en ce qui concerne le Purchasing Manager Chinois on n'est apparemment pas plus avancés qu'avant, reste à espérer que les chiffres économiques de cette après-midi vont nous montrer la voie. Après le lunch, nous aurons l'ISM Manufacturing et le Construction Spending, mais c'est surtout le premier que l'on attend de pied ferme.

 

Il n'y a pas besoin d'avoir fait un Doctorat en économie, d'avoir refait deux fois le CFA et s'être fait tatouer le portrait de Roubini sur l'épaule pour savoir que les chiffres économiques de ces dernières semaines montraient qu'éventuellement peut-être il se pourrait bien que l'économie soit un peu moins fringante qu'il y a quelques mois. Maintenant il reste à savoir si c'était un coup de barre passager où alors est-ce que c'était une nouvelle tendance qui se dessinait et qui, du coup sonnerait le glas du bull market qui nous occupe depuis le 1er janvier. Statistiquement tout le monde est convaincu que c'est foutu et que l'on ne peut physiologiquement pas monter plus haut dans ces conditions, autant vous dire que le chiffre de cette après-midi a éventuellement la possibilité de nous donner la réponse et de nous montrer la voie que tout le monde attend celle de la correction.

 

Oui, c'est une certitude. Pourtant mon esprit contrariant ne peu pas croire que cela soit aussi simple et je ne sais pas pourquoi mais moi-même personnellement tout seul, je préfère quand les krach boursiers ne sont pas prévus et quand les corrections sont surprenantes... C'est un peu comme pour les cadeaux d'anniversaire, quand on sait ce que c'est, c'est moins drôle. Il peut donc encore s'en passer des choses...

 

Une chose est sûre, cette semaine sera chargée, car si ce n'est pas l'ISM d'aujourd'hui qui nous fait vaciller, il y aura largement de quoi donner de l'animation à ce marché. Tenez, entre aujourd'hui nous aurons les ventes de voitures, comme ça, pris au milieu de nulle part vous me direz que ça vous fait une belle jambe, mais détrompez-vous car il se trouve qu'on a découvert que la courbe des ventes de voitures était étroitement corrélée avec les chiffres de l'emploi. De la à dire que si GM vend plus de pick-up, ça crée des emplois et vice et versa, il n'y a qu'un pas. Et comme vendredi nous aurons JUSTEMENT les chiffres de l'emploi, il n'y pas besoin d'avoir un PC surpuissant pour voir où l'enjeu se situe.

 

Et puis si les ventes de voitures ne suffisent pas, surtout que l'on pense qu'il y aura à boire et à manger dans ce secteur, que les ricains seront bons, que les coréens et les japonais aussi, mais que dans du côté Fiat et voitures françaises ça devrait se compliquer un peu, que l'on se rassure, il y aura encore plein de trucs..

 

109158_600.jpgPlein de trucs comme le Redbook, les Factory Orders, les Minutes du FOMC Meeting (mardi soir), L'ISM non-manufacturing, l'ADP Employment report et les chiffres du pétrole (mercredi), une pause jeudi aux parce que ce n'est quand même pas le Bloomberg Consumer Comfort Index qui va nous changer la vie, mais pour faire bon poids bonne mesures, il y aura le traditionnel meeting de la BCE suivit du discours de Draghi et puis vendredi nous terminerons avec une vendredi SAINT mais qui verra tout de même la publication des NON FARM PAYROLLS mais ça, vous vous en moquerez parce que vous serez en train de chercher des oeufs ou des cloches dans le jardin, je ne sais plus..

 

En tous les cas, on peut dire une chose, c'est que si à la fin de la semaine le S&P500 est toujours au-dessus des 1400, rien de pourra le déboulonner. Et l'on pourra commencer à se concentrer sur les publications du trimestre, puisque ça va gentiment commencer à être le moment, puisque mardi prochain le 10 avril c'est Alcoa qui va publier son premier trimestre 2012 et qui, comme d'habitude déclarera la saison des résultats « ouverte » !!!

 

En conclusion de tout cela, la semaine risque d'être compliquée selon les termes chers à BFM Radio, mais au moins on risque d'y voir un tout petit peu plus clair dans une semaine comme ce matin.

 

Côté or et pétrole, c'est Waterloo morne plaine pour le moment. Il faut dire que vendredi tout le monde était en train de faire ses calculs pour la fin du trimestre et d'apprécier la clôture sans se préoccuper d'autre chose que des actions. L'or est à 1671$ et le pétrole est à 103.26$.

 

Dow 13,212 +66 +0.50%

Nasdaq 3,092 -4 -0.12%

S&P 500 1,408 +5 +0.37%

 

FTSE 100 5,768 +26 +0.46%

CAC 40 3,424 +43 +1.26%

DAX 6,947 +72 +1.04%

FTSE MIB 15,980 +71 +0.45%

IBEX 35 IDX 8,008 +97 +1.23%

SMI Index 6235 +59 +0.96%

 

Nikkei 225 10,143 +59 +0.59%

Hang Seng 20,479 -77 -0.37%

Shanghai 2,370 +11 +0.47%

S&P ASX 4,428 +8 +0.18%

 

Ce matin l'Asie est en hausse pour commencer cette nouvelle période qui s'offre à nous. Hong Kong est un peu à la traîne et même si ce n'est pas l'euphorie à Shanghai, il semblerait que les intervenants prennent plutôt le parti d'écouter les chiffres officiels du Gouvernement, plutôt que ceux d'HSBC. Côté Japon, même si le marché monte, les chiffres du fameux TANKAN étaient décevants, il semblerait que le pessimisme soit de mise dans la région .

 

Dans les nouvelles du jour, il faut tout de même noter que nous sommes plus concentrés sur l'aspect macro-économique qui nous attend que sur le reste, en même temps ça tombe bien car le reste est plutôt inexistant. Ce matin on apprend que Chinalco a acheté une participation majoritaire dans la minière SouthGobi qui est active en Mongolie, le montant payé est proche du milliard. Dans la thématique des ventes de voiture, le patron de Fiat, Sergio Marchionne a déclaré ce week-end que les ventes de voitures en Italie ont été « horribles ». En revanche cela semblait être meilleur en Inde, chez Tata Motors, de là à tirer un parallèle, il n'y a qu'un pas que je ne franchirais pas.

 

IBM a pris une participation de 20% dans SIX, la division Technologique du Multimilliardaire brésilien Eike Batista. Le Barron's étudie la possibilité qu'Obama soit réélu en novembre, mais avec le Congrès qui serait Républicain, ceci apporterait peut-être de l'eau au moulin du secteur de l'énergie. En même temps, ils publient également un article dans lequel ils se montrent très prudent sur l'Espagne. Quand ce n'est pas S&P, c'est le Barron's.

 

Et puis Goldman Sachs expérimente la loi des série. Un journaliste du New York Times a mené une enquête sur un site internet qui est « leader » dans les petites annonces liées à la prostitution et au trafic d'humains, en fouillant pour voir qui était le propriétaire du site, il est tombé sur un site qui s'appelle « Village Voice Media», site qui appartient a des fonds de Private Equity, y compris... Goldman Sachs avec une participation de 16%... A peine le journaliste avait-il appelé Goldman pour en savoir plus, que le poulailler s'enfuyait en courant et dans la semaine Goldman Sachs avait vendu sa participation..

 

Décidément, quand on a la poisse, on la poisse :

 

http://www.nytimes.com/2012/04/01/opinion/sunday/kristof-financers-and-sex-trafficking.html

 

109094_600.jpgAprès avoir accepté le monter un encore un peu la taille du fonds de sauvetage européen qui atteint maintenant 800 milliards, les allemands continuent sur leur lancées et sont, cette fois en train de s'attaquer à la taxe sur les transactions financières. Wolfgang Schäuble est à fond dans le marketing pour promouvoir cette taxe. On parle de 0.1% pour les actions et les obligations et 0.01% sur les autres produits. 9 pays membres de l'Europe sont pour, l'Angleterre est farouchement opposée à l'idée. Personnellement je me range dans l'équipe des britanniques. Si il le faut je quitte même le continent.. Rule Britannia !!!

 

Toujours en rapport avec l'Allemagne, la Suisse a lancé un mandat d'arrêt en Suisse contre trois inspecteurs du fisc allemand. Ces derniers sont soupçonnés d'avoir participé de manière illégale à la transaction qui a permis aux allemands d'obtenir le noms des clients du Crédit Suisse. C'est un bon geste, ça aurait été mieux de leur coller un mandat d'arrêt international aux fesses, histoire de faire comprendre a ces personnes qui violent les lois dans un pays souverains que l'on ne peut pas faire n'importe quoi au nom de la fiscalité. Il serait bon que la Suisse continue dans cette voie et cesse de se mettre à genoux face, au hasard, tiens, les USA.. Mais c'est un petit pas en avant qui fait toujours plaisir.. Si ces trois guignols passent la frontière, on pourra toujours les couvrir de fondue et de plumes et les ramener à Berlin.

 

http://www.tdg.ch/economie/mandat-arret-suisse-3-inspecte...

 

Ce matin les futures sont irrémédiablement en hausse. 0.25% de hausse en attendant les chiffres de cette après-midi, pour l'instant, tout va bien.

 

Pas grand-chose d'autre à ajouter ce matin, nous sommes dans une semaine « charnière » et on espère y voir plus clair très bientôt. Pour le moment les Bulls tiennent la rampe et ça n'a pas l'air facile de leur faire lâcher prise.

 

En ce qui me concerne, je vous retrouve demain pour la suite de cette courte semaine et je vous souhaite une excellente journée, un bon café et que la motivation soit avec vous.

 

Morningbull

 

Gas prices are expected to continue to rise throughout the summer, and oil companies say it’s because of high demand due to warmer summer weather — as opposed to what they told us a couple of months ago, that oil prices went up because of higher demand for winter heating oil. So basically, if there’s weather, gas prices go up.” –Jay Leno

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

 

morningbull@morningbull.ch

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) :

 

https://www.facebook.com/morningbull

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF ; morningbull today.pdf

 

 

 

 

 

 

07:12 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook