jeudi, 09 février 2012

Allez Sisyphe, tu y est presque !

 

105894_600.jpg


 

Jamais dans l'histoire moderne le mythe de Sisyphe n'a été aussi bien représenté en Grèce. Vous savez Sisyphe, fils d'Eole qui tentait d'escalader une montagne en poussant une grosse pierre et que chaque fois qu'il arrivait en haut, la pierre roulait en bas, de l'autre côté de la montagne parce qu'il n'avait pas pris la peine de préparer le terrain en construisant un parking bien plat pour que la pierre puisse arrêter de rouler. Bon, il est vrai que lui il n'avait pas à disposition une équipe travaux publics comme celle qui bosse sur le Quai Général Guisan depuis 4 jours. Toujours est-il que si l'on compare Sisyphe avec le Premier Ministre Grec, il y a quand même quelques similitudes. Lui aussi il pousse son plan d'austérité en haut de la montagne, sauf qu'à la place de le laisser rouler en bas, on a l'impression que quelqu'un lui rajoute des morceaux de montagne et le force à pousser son plan encore plus haut, encore plus loin. Le risque c'est qu'à la fin il arrête de pousser à cause de la fatigue et le plan d'austérité va redescendre en bas à toute vitesse en emportant tout sur son passage.

 

Vous l'aurez compris, hier, encore une fois le thème de la journée, c'était la Grèce. En même temps y a tellement rien à dire et les downgrades sur certaines valeurs de la part de certains Brokers n'ont tellement plus d'impact, que finalement on avait plus qu'à attendre un signe d'Athènes. Hier matin je vous disais que nous y étions «presque », ça sentait l'écurie et tout semblait enfin vouloir s'imbriquer parfaitement, le mot « presque » commençait même à se dissiper au loin dans le brouillard pour être remplacé par un gigantesque « WE DID IT !!!! », suivit immédiatement par une danse de la victoire du style « on est les champions, on est les champions, on est, on est, on est les champions »... puis par le traditionnel « pommmmm-pom-pom-pom-pom-pommmmmmm » cher aux italiens – rien à voir avec la dette cette fois – et pourtant, alors que nous étions au bout du suspens et au bord de l'orgasme parce que Papademos était à « ça » de claquer un strike et de signer son deal avec l'opposition, tout a capoté pour une sombre histoire de fond de pension... Un désaccord sur 300 millions de réductions dans les dépenses..

 

Après avoir coupé sur tout et beaucoup, à coup de milliards, les négociations se sont terminées pour une histoire ridicule de 300 millions. Papademos est alors retourné dans son bureau pour appeler la « Troika » afin de trouver une solution pour régler ce dernier détail. Et nous sommes de retour à la case départ, attendant patiemment ce deal qui devrait se boucler aujourd'hui... On y est presque, mais cette histoire commence à devenir comme le monstre du Loch Ness. On en a tous entendu parler, mais personne ne l'a jamais vraiment vu.

 

Le point positif dans cette histoire, c'est qu'apparemment nous sommes à bout touchant et quelque part, on imagine assez mal qu'une broutille de 300 millions fasse capoter un deal qui nous relie tout de même à une dette de 130 milliards. Ça serait quand même le comble et on ne serait plus dans le mythe de Sisyphe, mais de David et Goliath.

 

Autre bonne nouvelle tout de même, la BCE aurait émis un accord de principe pour retourner aux Grecs certaines obligations grecques qu'elle détenait, le tout pour une valeur faciale inférieure. En gros la BCE permettrais ainsi à la Grèce de réduire encore un peu sa dette. Le mécanisme est complexe et devrait passer par le fonds de sauvetage EFSF, mais le concept même devrait être bien pris et pourrait être le début d'un solution constructive pour la Grèce.

 

Néanmoins, le fait que cet accord se traîne et ne trouve pas de fin, le fait que nous restions au « presque » a tout de même déclenché une vague de ras-le-bol et les marchés Européens qui étaient plutôt bien disposés se sont lentement effrités durant l'après-midi pour terminer la séance au plus bas, entraînés comme tous les jours par les américains qui semblaient un peu mou du genou en début de séance. Les américains qui trouvaient tout de même la force de remonter et de terminer sur un nouveau plus haut pour l'année, mais seulement après avoir fait flipper toute l'Europe et forcé tout le monde à vendre à la clôture.

 

Greece-Reuins.jpgEn conclusion de cette journée, on a repris exactement le même concept que la veille, tout tourne autour de la Grèce et on ne parle que de ça, c'est notre seule raison de vivre. Mais la question qu'il faut tout de même commencer à se poser est : « De quoi va-t-on parler une fois que le deal sera réglé ??? ». Parce que soyons clair, si le deal se fait, on risque tout de même de voir des prises de profit immédiates, justifiées par le fait que « l'on savait » et que maintenant il fallait vendre la nouvelle. Ces prises de profits seront peut-être une bonne occasion de racheter pour jouer la suite de la reconstruction Européenne.

 

Cependant, le cas grec classé, je suis prêt à vous parier le dernier livre de Roubini que dès que la Grèce sera derrière nous, il y a le Portugal qui va nous sauter à la gorger, si ce n'est pas l'Italie ou l'Espagne. Parce que de leur côté, même si la situation n'est peut-être pas la même qu'à Athènes (quoique pour ce qui du Portugal, on peut se demander), mais rien n'est réglé et eux aussi ils aimeraient bien de l'argent. C'est un jeu de pistes où l'on découvre chaque fois une nouvelle galère en ouvrant l'enveloppe...Donc même si les choses semblent s'améliorer (un peu), il ne faut tout de même pas oublier que les plans d'austérité, c'est bien (tant que ce n'est pas vous qui vivez dans l'austérité), mais que l'efficacité du plan prend des années à se faire ressentir et comme l'investisseur est un animal impatient qui est généralement très pressé d'être riche, il risque d'y avoir une légère mésentente à un certain point. Mais nous n'en sommes point encore là...

 

Au niveau du marché global des actions, on retiendra tout de même que nous avons rebondit de 20% depuis les plus bas hier. Ce qui fait donc que, selon la théorie de l'analyse technique et la théorie des marchés, nous sommes officiellement entrés dans un « bull market ». Juste au moment où les fans de Coppock avaient enfin repéré leur vague tueuse, c'est ballot quand même !!!

 

Bon, alors attention quand je dis que nous sommes rentré dans un « bull market », ça ne veut pas dire que ça ne va pas, ni ne peut pas corriger ne serait-ce que de 5%, non, ça veut dire que la tendance de « fond » a changé, chose qui avait déjà été prouvé par la « Golden Cross » apparue la semaine passée. Il ne reste plus qu'à qu'une massive vague de take-over et autre fusions et acquisitions se déclenche et plus rien ne pourra nous arrêter, jamais... mais je m'emballe c'est mes « restes » de la fièvre internet qui n'ont jamais complètement disparu, c'est un peu comme la malaria ; ça ne guérit jamais totalement.

 

Il y a quand même deux-trois choses qui se passent au niveau des sociétés, on en parle beaucoup moins que la couleur de la cravate de Papademos ou du prochain copain de Sarko qui finira en tôle pour protéger le cul du Président, mais tout de même. Hier il y avait l'introduction en bourse du Casino Ceasars Entertainment Corp, vendu à 9$ aux clients, le titre a touché un plus haut à 17.90$ durant la séance. Si Facebook nous fait le même coup lors de « son » introduction en bourse, Mark Zuckerberg pourrait même peut-être envisager d'arrêter de travailler pour le reste de sa vie..

 

Et puis il y avait les résultats de Cisco après la clôture. Globalement au-dessus des attentes, le titre explosait tout d'abord de 4%, puis, frustrés d'avoir été battus par Cisco, les analystes trouvaient tout de même des choses à redire dans la publications des chiffres, les modifications de structure dans le top management n'ont pas été bien accueillies, plus deux-trois choses qui refroidissaient l'enthousiasme premier et à la fin le titre revenait de là où il était parti, transformant les chiffres de Cisco en non-event notoire. Groupon a publié également ses chiffres. Un perte moins importante que l'an passé, mais là aussi ça n'a pas suffit. Le titre s'est fait démonter de 15%, comme quoi les titres liés aux réseaux sociaux, c'est pas un truc pour ceux qui n'aiment pas les sensations fortes. En revanche on citera encore les bons chiffres de Akamai qui étaient suffisamment bons pour que personne n'y trouve rien à redire et comme Akamai n'a pas changé la moquette de ses bureaux, ni la couleur des murs, les analystes ont apprécié le trimestre et le titre s'est envolé de 12%.

 

untitled1.jpgEt puis il nous restait l'affaire Diamond Foods. La compagnie qui fait « snacks » avait déjà eu des problèmes avec suite à des paiements suspects à d'autres compagnies, cette histoire datait de septembre 2011. Hier ils ont annoncé qu'ils foutaient dehors leur CEO et leur CFO et qu'ils devaient revoir leurs chiffres pour les deux années précédentes. Bref, ça sent la grosse magouille et la société qui était déjà passée de 100$ à 36$ en l'espace de 4 mois, vient encore de perdre 40% hier soir après la clôture.

 

En ce qui concerne le pétrole et l'or, franchement rien ne se passe, le pétrole a rebondit un poil parce qu'ils se sont totalement foutu dedans au chapitre des inventaires de la semaine et que CETTE semaine c'était positif – et du côté de l'or il baissait un poil car il paraît, selon un « expert », qu'hier l'or ne se traitait plus comme un « safe haven », mais comme un asset « classique ». Alors ne me demandez pas ce que c'est un « asset classique », mais hier un asset classique ça devait baisser.. L'or est à 1736$ et le pétrole est à 98.92$, l'armée américaine n'est toujours pas en Iran et le détroit d'Ormuz est toujours ouvert. Rien de neuf de ce côté.

 

Dow 12,884 +6 +0.04%

Nasdaq 2,916 +12 +0.41%

S&P 500 1,350 +3 +0.22%

FTSE 100 5,876 -14 -0.24%

CAC 40 3,410 -2 -0.05%

DAX 6,749 -5 -0.08%

FTSE MIB 16,669 +178 +1.08%

IBEX 35 IDX 8,849 +2 +0.03%

Nikkei 225 9,009 -7 -0.08%

Hang Seng 20,911 -108 -0.51%

Shanghai 2,460 +0 +0.01%

S&P ASX 4,354 -10 -0.23%

 

Ce matin en Asie, on parle un peu moins de la Grèce, même si ça reste le fil rouge de la séance. Mais il se trouve que l'inflation Chinoise semble repartir à la hausse, de quoi mettre de l'eau au moulin des adeptes de la théorie du chaos. Néanmoins, je me dois de mettre un bémol à ces espoirs. Oui, les prix à la consommation ont augmenté de manière un peu plus forte que prévu, MAIS on s'autorise à penser, dans les milieux autorisés que les chiffres pourraient être faussé par la période de vacances qui a fermé la plupart de la région fêter l'arrivée de l'année du dragon. Alors avant d'entamer la construction de votre arche de Noé personnelle pour pouvoir vous sauver au cas où la Chine ne s'en remettrait pas, il vaut peut-être mieux attendre la confirmation, ou pas de ces chiffres le mois prochain. D'ailleurs le marché ne s'y trompe pas, il a passé une peu de temps à la baisse, puis il vient juste de repasser dans le vert.

 

Au Japon les ventes de machines étaient en baisse de 7.1% et il y a des rumeurs de plus en plus insistantes comme quoi S&P s'apprêterait à coupé le rating AAA des Japonais dans les semaines à venir. Ce qui est une EXCELLENTE nouvelle, parce que chaque fois que S&P downgrade quelqu'un, le marché ne cesse de monter ensuite !!! Regardez, depuis que les USA on été downgradé, on n'a jamais été aussi forts, pareil pour les français. Moi je vous le dit, le meilleur truc qui puisse arriver aux Japonais, c'est d'être downgradés aussi... Il n'est d'ailleurs pas exclu que les Allemands rendent spontanément leur triple A.

 

Peu de nouvelles ce matin, alors que tous les médias du monde sont à Athènes attendant un miracle ou la multiplication des pains, en attendant personne ne semble se préoccuper du reste. Cela vient peut-être aussi du fait que les Genevois partent en vacances demain soir et que du coup, le monde va forcément ralentir.

 

Néanmoins, on se cherche quand même des sujets de discussion, un des premiers du moment, aux USA en tous les cas, concerne la santé du marché immobilier. Depuis quelques jours, en fait depuis qu'un blog a publié un commentaire argumenté estimant que le marché immobilier avait vu le pire et qu'il était temps d'envisager le rebond de ce secteur, une véritable folie s'est emparé des sites spécialisés. Tout ce que les USA contienne comme économiste ou analyste en immobilier y va de son commentaire. A la fin, un chatte n'y retrouverait pas ses petits, mais une chose est certaine, comme tout ce qui se fait aux USA, rien ne se fait à moitié. C'est soit vous êtes « POUR » et le marché immobilier va EXPLOSER ou soit vous êtes « CONTRE » et le marché va perdre encore 50% de sa valeur au moins. Il n'y a pas de place pour les gens qui sont neutres ou qui aimeraient être « au milieu », c'est soit tu avec, soit tu es contre.

 

Je ne suis pas un expert sur ce sujet, mais sachant que je viens de lire un article qui propose une quinzaine de maison à vendre dans la banlieue de Détroit pour la modique somme de 1$, j'ai de la peine à voir cette partie du marché aller beaucoup plus bas;-), on va quand même pas pinailler pour 50 cents... Bref, le sujet est très chaud en ce moment. Presque aussi chaud que les rumeurs sur la date de sortie de l'iPad 3, cette fois c'est très précis, il devrait être dans les bacs le 9 mars.

 

Nous sommes jeudi. Souvent le jeudi les Banques Centrales sont de sortie. C'est le cas ce jeudi. A midi la Banque d'Angleterre annoncera ses décision, l'une devrait être le fait que King va réinjecter 50 milliards de Livres dans l'économie britannique pour soutenir l'économe et pour retrouver un coach et un capitaine à l'équipe d'Angleterre. Et puis ça sera le tour de la Banque Européenne de Goldman Sachs, oups, pardon on peut pas dire.. alors ça sera le tour de la BCE tout court et Draghi devrait laisser les taux là où ils sont. On l'attendra plutôt au sujet de la dette grecque, histoire de voir quel plant miracle il a concocté dans son manoir avec son chat Azraël.

 

Dans les affaires politiques, Eric « Punching Ball » Woerth a été mis en examen pour trafic d'influence passif, je ne veux même pas savoir ce que ça peut signifier, mais une chose est sûre, le Roi Nicolas n'y est pour rien, il ne savait rien, d'ailleurs il n'était même pas là. Franchement, à la fin on dirait presque qu'à côté de Sarkozy, Chirac était le Roi de la déontologie. Aujourd'hui, les créanciers privés qui sont exposés à la dette grecque devraient également se rencontrer. On ne sait pas si ça sera un meeting professionnel pour parler solutions ou alors un meeting type Alcooliques Anonymes : « Bonjour, je m'appelle Brian, je suis Hedge Fund Manager et j'ai perdu 2,4 milliards dans la crise grecque. » - « Bonjour Brian !!!! »......

 

En dehors des banques centrales locales, il y aura également les Jobless Claims, pour corroborer les non-farm payrolls de vendredi passé, le Wholesale Trade, les chiffres du gaz, le Fed Balance Sheet et le Money Supply. Côté chiffres trimestriels, il y aura Pepsi, KKR, Philip Morris, Noble, Cameco, Expedia, LinkedIn, Nuance, Renren, True Religion et Activision. Pour le moment les futures sont légèrement plus faibles, de l'ordre de 0.10%. On attend de voir à quelle sauce la Grèce va nous apprêter...

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui, c'est également tout pour cette semaine et pire encore, c'est tout pendant 10 jours. Eh oui, c'est les vacances de ski et moi je pars.. au soleil.. Je vous retrouve donc le mardi 21 février. En attendant, je vous souhaite, en vrac, une bonne fin de semaine, un bon week-end, une bonne semaine et de bonnes vacances pour ceux qui partent comme moi !!! On se voit le 21 février en pleine forme...

 

Morningbull

 

President Obama has ordered new sanctions against Iran’s central bank for engaging in deceptive practices. I’ve got a better idea, how about sanctions against OUR banks for deceptive practices?” –Jay Leno

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

 

morningbull@morningbull.ch

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) :

 

http://www.facebook.com/pages/Morningbull/189016522650

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF : morningbull today.pdf

 

07:26 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

mercredi, 08 février 2012

And the winner is : LES ESPOIRS SUR LA GRECE, un film sans conclusion, pour le moment.

 

105888_600.jpg


 

 

Le S&P500 a encore accroché un nouveau plus haut depuis 2008, le Nasdad est au plus haut depuis ans, en fait on n'a plus vu ce niveau depuis que l'on est passé à côté à toute vitesse durant le Krach de l'an 2000, je vous rassure on n'est pas resté longtemps sur cette zone des 2900 sur le Nasdaq, on s'est vite cassé la figure bien plus bas et puis avant de battre les records de l'an 2000 on encore bien du chemin à faire... pas convaincu que 3 IPO comme Facebook suffirons.

 

Mais nous ne sommes pas là pour se remémorer le passé comme si on avait débarqué ensemble, un mois de juin 1944 sur une plage de Normandie. Non, on est plutôt là pour célébrer la force relative d'un marché qui parvient à monter alors que tout semble partir en vrille autour de lui. Ok, je suis d'accord on a plein d'hommes et de femmes politiques qui sont en train de bosser sur la survie de l'Europe, surtout un femme et son petit Jack Russell nommé Nicolas S., et puis aux USA on bosse sur le fait de relancer la croissance par le crédit, la création d'emploi et en tentant de rallumer la mèche du marché immobilier. On est même en train d'envisager d'élire Rick Santorum comme candidat Républicain puisque ce dernier vient de gagner (contre toutes attentes) le Minnesota et le Missouri et il pourrait même gagner le Colorado. Pourtant Santorum est à peu près aussi ouvert d'esprit qu'un Ayatollah Iranien et à côté de lui, Armanidjadjjjjjj (le cinglé qui dirige l'Iran) fait office de Teletubbies, tellement il à l'air ouvert sympa et prêt à faire la fête à coup de Budweiser et de concours de T-shirts mouillés jusqu'au bout de la nuit... Si Santorum est candidat et si par malheur il est élu, on est reparti pour les croisades et le pape sera nommé Secrétaire d'Etat..

 

Je m'égare, donc je disais que tout le monde bosse pour sauver le monde, l'économie et la croissance mondiale, mais que pour l'instant on peut quand même se poser des questions sur la capacité de certains pays à supporter les mesures d'austérité. Sur le papier, je suis d'accord que ça devrait fonctionner. Mais sachant que ceux qui décident ces mesures roulent quand même en Audi A8, volent en jet privé et dorment dans des hôtels 5 étoiles, on peut se demander si ils sont complètement connectés à la réalité du peuple... D'ailleurs quand on entend une Ministre française qui propose, pour lutter contre le froid, que les SDF restent chez eux, on se demande même si les gens qui nous dirigent ont tous les cases sur le même tablard. Encore une fois, là n'est pas la question.

 

Je voulais simplement attirer le regard sur le fait que le marché montait, montait et montait encore, alors que les problèmes étaient plutôt en phase-de-tentative-de-règlement-plutôt-que-déjà-réglés-depuis-longtemps, mais nous, intervenants du marché, dans notre grande mansuétude, nous parions sur le fait que les génies qui nous dirigent vont trouver THE MAGICAL FORMULA qui va tout régler. La pression est sur leurs frêles épaules, parce que si dans 6 mois en se rend compte qu'on n'y arrive pas et que ce n'est pas en demandant à un berger qui a 12 moutons et un olivier de payer 5 millions d'impôts à titre de solidarité nationale que l'on va s'en sortir parce qu'il n'a pas le premier euro des 5 millions en question (un peu comme l'Europe qui doit lâcher 130 milliards à la Grèce alors qu'ils n'ont pas une thune). A ce moment là, si il arrive un jour, la sanction du marché sera terrible...

 

MAIS QUE L'ON SE RASSURE, nous n'en sommes point-là !!! Tout va bien. Le marché monte, le marché se goinfre et rien ni personne ne semble plus capable de stopper son inexorable marche en avant, dans 12 mois les bonus stratosphériques seront de retour, Aston Martin va à nouveau crouler sous les commandes pour des voitures de fonction dans les banques et la Ferrari FFF sera O-B-L-I-G-A-T-O-I-R-E pour aller chercher les enfants à l'école...

 

105896_600.jpgEn tous les cas hier ça montait encore. L'Europe était un peu plus hésitante et terminait sa journée de manière un peu disparate entre hausse baisse et rien du tout. Tout ceci à cause du fait que la Grèce n'avait TOUJOURS pas trouvé d'accord. En revanche New York parvenait à terminer en hausse parce que la Grèce avec PRESQUE trouvé un accord. Vous voyez comme une différence d'interprétation peu vous changer la vie ? La psychologie de marché est un truc formidable. Avec les mêmes informations, vous avez plusieurs points de vue différents et le tout sans bouger de sa chaise. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais ça fait des semaines que l'on se masturbe l'esprit avec la Grèce et ses créanciers, fondamentalement RIEN n'a bougé et on est à peu près au même stade que où nous étions le premier janvier. Le Gouvernement Grec discute, négocie, tergiverse, hésite, puis il se fait taper sur les doigts par Angela et le Petit Nicolas, alors il discute à nouveau, puis tergiverse un peu, hésite, négocie beaucoup, fait baisser le pantalon des Hedges Funds, puis il dit que c'est « presque » bon, alors le marché monte...

 

Et ça recommence la semaine suivante, plus de délais, plus de discussions, plus de négociations et le marché monte encore, mais toujours rien de concret. Il faut être honnête si l'on parvenait à utiliser l'énergie du « on y est presque » ou de « plus que quelques jours » ou encore du « on est sur le bon chemin », si cette énergie qui fait monter le marché était transformable pour chauffer les maisons et faire avancer les voitures et les bus des TPG, on n'aurait plus jamais besoin de pétrole.

 

Vous voyez où je veux en venir ; on monte sur ce qui « pourrait » se passer, c'est génial, moi je commence à avoir la trouille que le jour où ça se passe VRAIMENT, on n'arrive plus à monter..... PIRE, que l'on baisse !!! Il y a une phrase que j'avais apprise quand j'était jeune et beau, c'est « buy the rumor and sell the fact », pour ceux qui ne parlent pas la langue d'Hamlet, (je dis Hamlet parce que je me goure chaque fois en écrivant le nom de celui qui a écrit la pièc)... Donc pour ceux qui ne parlent pas la langue d'Hamlet, on dit qu'il faut acheter la rumeur et vendre la nouvelle officielle....

 

Si c'est bien ça, je préfère que les Grecs continuent à négocier jusqu'à qu'en 2042, année ou je partirais à la retraite, compte du fait que d'ici là, ils vont encore repousser plusieurs fois l'âge de la retraite. Et puis avec un peu de chance, d'ici là, Mark Zuckerberg et Facebook pèseront des milliards de milliards et ils auront racheté le monde.

 

Ce que j'essaye de vous dire, c'est que l'on monte sur pas grand-chose que si l'on met bout à bout le nombre de séances sur lesquelles nous sommes montés « parce que la Grèce avance dans ses négociations », j'ai bien peur que l'on puisse leur créditer un bon 50% du chemin parcouru... Bon d'accord, il faut reconnaître AUSSI que les chiffres économiques américains s'améliorent et qu'hier encore le « Consumer Credit » a pulvérisé les attentes du marché, presque aussi bien qu'Apple, je dis bien presque. En même temps, je ne suis pas hyper-convaincu que le fait que les américains s'endettent à nouveau fortement soit un super-bon signe, pour la consommation peut-être, mais pour le reste, je doute.. mais bon. Pour le moment le marché considère que ceci doit être placé dans la colonne « bonnes nouvelles », ne le contredisons pas. Et puis Bernanke a parlé, il est même resté très conservateur, tentant de ne pas s'emballer sur les très bons chiffres de l'emploi, il pense qu'il faut savoir raison garder et que ne pas s'énerver, il faut. Il est donc resté très prudent, mais ça n'a pas fait fléchir le marché. Nous sommes en mode « bonnes nouvelles seulement », le reste n'a pas prise sur nous.

 

Du côté des chiffres du trimestre, on retiendra que Coca-Cola a fait mieux que les attentes du marché qui attendait 77 cents par action, alors qu'ils venaient avec 79 cents. La croissance vient des marchés émergents, apparemment il y a encore des gens qui ne connaissaient pas la boisson et/ou qui augmentent encore leur consommation habituelle, le volume a augmenté de 20% en Inde et ils prévoient une croissance de 5% pour l'année, prenez le temps de réfléchir, mais c'est juste énorme...

 

Il faut tout de même savoir que la première année d'existence de Coca-Cola, en 1886, ils ont vendu 9 bouteilles par jour. Aujourd'hui, on sert 1.7 milliard de Coca-Cola par jour. Que ça fait 49 ans de suite qu'ils augmentent le dividende, que vous trouvez du Coca dans plus de 200 pays et qu'ils emploient 140'000 personnes. Ça fera déjà quelques réponses pour le prochain « Questions pour un champion ».

 

105854_600.jpgAprès la clôture, nous avons eu droit aux chiffres de Mickey qui étaient semble-t-il un peu moins « magiques » que leurs parcs d'attractions. Globalement ils ont fait un peu mieux que les attentes, mais le marché était un peu déçu de la photo globale et le titre était sous pression après la clôture, il perdait quelque chose comme 1.5%, nettement mois que Sillicon Graphics qui s'est complètement raté, ils ont baissé leurs attentes pour l'année entre 15 et 30 cents par action, alors qu'avant nous étions à entre 60 et 80 cents. Apparemment les marges ont souffert à cause de la crise économique en Europe – vivement que la Grèce nous règle le problème – le titre a plongé de 16% after close. Et le restaurant Buffalo Wild Wings a pulvérisé les attentes et montai t de 15% pour fêter ça.

 

Du côté de l'or et du pétrole, l'or est toujours en embuscade, prêt à bondir mais pour le moment les 2'000 sont encore loin du viseur. Le métal se traite à 1748$ et pour ce qui est du pétrole, il semble qu'il se reprenne un peu et devinez grâce à qui ??? Grâce aux espoirs sur la Grèce, bien sûr !!! Ne me demandez pas le pourquoi du comment, probablement parce que le Gouvernement Grec pourrait annoncer que l'Acropole est finalement un derrick dissimulé et que dessous il y a des milliards de litres de pétrole. Ah mais non, trop de pétrole tue le pétrole, ça doit donc être à cause du fait que dès que la Grèce aura trouvé un accord avec ses créanciers, chose qui ne saurait tarder, nous serons ENFIN dans un monde parfait !!! Depuis le temps qu'on attend.

 

En ce qui concerne les indices, on a battu des records, mais les hausse sont tellement faible que les chiffres d'hier devrait amplement suffire, on va donc passer à la suite des évènements.

 

Ce matin l'Asie est en hausse, Tokyo grimpe de 0.8%, Hong Kong de 0.6% et la Chine rattrape un peu de sa claque d'hier avec une hausse de 0.55%. Sydney avance de 0.43%. Les automobiles se portent bien, les bons chiffres de Toyota, mais également le fait qu'ils augmentent leurs prévisions emballe tout le monde. Et puis comme on mise aussi un peu sur Athènes, il fallait quand même que ça monte aussi pour ça.

 

120207_Syria_t618.jpgPour la suite des évènements, on commence tout de même à se poser des questions. Nous sommes déjà monté de 7% depuis le début de l'année et rien de semble vouloir nous empêcher d'aller plus haut. Chaque repli est utilisé pour racheter des actions ce qui donne bien une idée de Ô combien les investisseurs sont sous-investis dans ce type d'assets. Tout le monde commence à avoir la trouille de rater le rallye, mais en même temps on est terrorisé de rentrer maintenant que demain nous corrigions de 5% parce que la Grèce à trouvé un accord et qu'il faut « vendre la nouvelle ». La trouille est donc un facteur majeur du marché actuel. Il y a également un truc qui fout les jetons et je n'arrive d'ailleurs plus à dormir à cause de ça ; c'est le fait que Nouriel Roubini semble avoir tourné positif. Il y a des bruits circulent comme quoi il envisage que le marché puisse aller plus haut. Monsieur est négatif de puis 2007, en septembre 2008 il pensait encore que le S&P devait aller à 300 points et là, à 1347, il tourne positif.. 1000 plus haut, c'est ce qui s'appelle avoir de l'estomac pour rester poli ou alors c'est le désespoir....

 

Néanmoins tout le monde s'accorde à dire que 7% de hausse en 5 semaines, c'est trop. Pour être franc une belle hausse n'est jamais assez haute et même si nous étions monté de 300% en deux semaines je ne suis pas certains que je m'estimerais satisfait, mais force est de constater que c'est un mouvement relativement important pour un début d'année et il paraît assez clair que l'on ne peut pas monter comme ça sans s'arrêter jusqu'en décembre. Alors on commence à envisager une correction, de plus en plus de monde parie là-dessus, mais en même temps quand on voit la volatilité qui se casse la figure, on n'a pas l'impression que l'on se précipite pour acheter des puts. Ce qui corroborerait le fait que personne n'a des actions en portefeuille, donc pas besoin des les protéger, donc si personne n'est investit c'est donc que personne ne peut vendre, sauf ceux qui peuvent shorter mais ils ne sont pas la majorité et se sont suffisamment fait démonter depuis quelques mois. En gros, ce rallye peut encore nous surprendre...

 

wr.pngOutre-Atlantique, François commence à devenir très populaire dans le monde de la finance. Je pense que si un jour il va à Wall Street en tant que Président de la France, ce n'est pas de la farine qu'il risque de recevoir sur la figure. De plus en plus de chroniqueur pense que si il est élu, il sera le fossoyeur de l'Euro et de l'Europe.Peut-être qu'il pourrait prendre Marine Le Pend comme ministre des finance. L'ex-chancellier Allemand, Monsieur Schröder est sorti de sa retraite pour dire qu'il faudrait accepter les euros-bonds pour limiter l'austérité. C'est marrant parce que j'ai un peu l'impression que si Merkel disait la même chose il dirait l'inverse.

 

Chez Airbus on va avoir du boulot ce week-end, on vient de trouver un A380 de chez Quantas avec des fissures dans les ailes. Je ne suis pas expert en aéronautique, mais il paraît qu'avec une aile en moins, ça vole nettement moins bien. C'est ballot que ça arrive sur un A380, heureusement que vendredi je vole sur A330.

 

Dans les bonnes nouvelles, voici une infographie qui vous démontrera que vous êtes clairement sous-payés par rapport à certains CEO. Dans certain cas, ça frise carrément le scandale. LE truc bien dans ce rapport, c'est que l'on a tenu compte de la performance relative de la société en fonction du bonus accordé et que l'on également regardé ceux qui étaient sous-payés. Comme par hasard dans ce camp-là, en 2011 c'était Steve Jobs.

 

 

 

chart.jpg

 

 

 

Le CEO de BlackRock lance un appel aux investisseurs ; « Soyez 100% investit en actions, les obligations ne rapportent rien sur le long terme !!! ». Tiens, on reparle d'investissement long-terme, je croyais que ça avait disparu, comme les dinosaures. En tous les cas si les appels de Monsieur Fink sont entendus, il y a encore de la place pour le rallye étant donné que personne ou presque est 100% actions, déjà 20%, ça serait pas mal....

 

Glencore-Xstrata, c'est fait pour 39 milliards de dollars. A qui le tour ?? On est donc reparti dans la folie des mergers et des acquisitions. Tant qu'il y aura du cash, il y aura des deals. D'ailleurs à ce propos Illumina a rejeté le take-over de Roche, ils sont outrés que ce soit une offre si « bon marché » alors que la compagnie vaut beaucoup, beaucoup plus !!! C'est vrai, elle traitait à 30-35$ depuis des mois, avec le rachat proposé elle vaudrait 45$, avec les spéculations sur l'arrivée d'un chevalier blanc, ça pousse à 52$, mais apparemment le top management tente encore un coup de poker, parce que si ils arrivent à se faire payer 60$ par action, il y a un yacht de 57 mètres avec trois étages à vendre, et à 60$ ça matcherait parfaitement, laissant un peu de menue monnaie pour faire le plein de gasoil.

 

J'aime beaucoup le scénario-fiction qui envisage une attaque en règle sur la France au lendemain de l'élection de François Hollande, à lire dans la chronique de Marc Fiorentino ici :

 

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20120206trib000...

Pour le moment les futures sont légèrement en hausse, il semblerait que l'on attende des annonces de la Grèce dans la journée, comme tous les jours. Les marchés Européens devraient donc ouvrir de bonne humeur en espèrant que tout se déroule comme prévu. Il y aura peu de chiffres qui pourraient influencer quoi que ce soit. Les MBA Purchase Applications et les chiffres des inventaires pétroliers ne suffiront pas à changer l'état d'esprit de la foule. Quand aux seuls chiffres qui pourraient être intéressants, ils sortiront après la clôture, du marché et ce seront ceux de Cisco.

 

Voilà, je ne sais pas comment on dit « je crois que c'est tout pour aujourd'hui » en Grec, mais l'intention y est. Je vous retrouve demain pour le dernier commentaire avant les vacances de ski des G'nevois. En attendant je vous souhaite une excellente journée, en ce qui me concerne, je vais aller me plonger dans le délice de la circulation genevoise, suis trop impatient.

 

A demain amis lecteurs..

 

Morningbull

 

This is the Renault Espace, probably the best of the people carriers. Not that that’s much to shout about. That’s like saying ‘Ooh good I’ve got syphilis, the BEST of the sexually transmitted diseases.’”

 

Jeremy Clarkson

 

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

 

morningbull@morningbull.ch

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) :

 

http://www.facebook.com/pages/Morningbull/189016522650

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veille


 

07:40 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 07 février 2012

Si j'aurais su, j'aurais pas v'nu

 

105839_600.jpg


 

 

Il y a des jours comme ça. Des jours qui ne servent à rien. Ce lundi était un jour comme ça. Je pense réellement que je pourrais m'arrêter là pour ce matin, mais on va essayer de développer un poil tout de même. Vendredi passé, le marché à terminé plus ou moins au plus haut depuis 2008, laissant entendre que rien ni personne ne l'empêcherait de monter encore et encore. Durant le week-end, les américains qui n'étaient pas occupés à nous casser les bonbons avec leurs histoires d'évasion fiscale, de secret bancaire et de méchantes banques suisses qui ne font rien qu'à les embêter, et bien ceux qui ne s'occupaient pas de ça, se sont concentrés sur le Superbowl. Les Patriots devaient gagner, c'était évident et comme ça l'était ils ont perdu.

 

Eh bien lundi matin on eu l'impression qu'en Europe tout le monde avait regardé le match pendant la nuit et lundi matin, ils avaient tellement sommeil que le comportement s'en ressentait. Il y avait un espèce de « momentum post gueule de bois » dans le marché, comme si personne n'avait vraiment envie de s'y mettre et préféraient attendre que quelque chose bouge durant la semaine avant de prendre vraiment des décisions. En plus comme on est tout de même vachement haut, nous sommes tout de même en droit de se poser des questions sur la suite du rallye, même si d'un point de vue purement technique nous sommes toujours inscrit dans un trend bien établi et qu'il ne faut jamais, on le sait, se battre contre le trend.

 

Nous en sommes donc là. On attend bêtement le catalyste qui nous permettra d'aller plus haut ou de corriger massivement et de voir Monsieur Roubini et ses pairs revenir à la télé pour nous dire : « Nanananère, je vous l'avais dit, on va tous mourir et pis c'est tout...!!! »...

 

Pour la défense des investisseurs il faut tout de même reconnaître qu'il n'y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent au niveau du portefeuille (d'actions). Encore une fois, comme à chaque fois qu'on ne sait pas quoi dire ou qu'on ne sait pas quoi faire, on parle de la Grèce. Eh oui, la Grèce possède une mythologie bien fournie qui nous laisse de quoi tourner encore bien des super-production hollywoodienne, mais récemment il faut également leur reconnaître qu'ils font des efforts démesurés afin de rester dans l'actualité de tous les jours. Depuis quelques semaines, à moins qu'Apple sorte des chiffres de malade, on a toujours réussi à caser le sujet de la Grèce dans nos préoccupations journalières.

 

Et comme hier il n'y avait strictement rien à dire, que les chiffres économiques se réservaient pour la suite de la semaine et que les banquiers des banques centrales avaient prévus de se voir plus tard également, c'était trop tentant de revenir sur le sujet Grec...

 

105806_600.jpgLa dernière histoire en date, c'est le plan d'austérité grec, nous en sommes la version 6.0 et Papademos est toujours en train de pagayer pour trouver la version qui va plaire au couple le plus « glamour » de ces 50 dernières années, Angela Merkel et Nicolas « le nain » Sarkozy. En effet, bien que l'on ait quelque peine à s'en souvenir, tant que le plan d'austérité final n'est pas validé, l'Europe ne versera pas le bailout de 130 milliards qui était prévu – d'ailleurs je ne suis pas loin de penser que ça les arranges pas mal, si ça se trouve, ils ne possède pas la queue du premier milliard. Néanmoins les Grecs tentent de trouver la méthode qui satisfera le Président Merkozy tout en évitant que le peuple grec descende dans la rue pour tout casser, puisqu'ils ne leur restera probablement plus grand-chose pour vivre, tellement l'austérité est austère....

 

Pour le moment le plan n'est pas encore approuvé par les Grecs, l'opposition n'est pas d'accord, ce qui est tout de même le rôle de l'opposition et les dirigeants européens continuent de mettre la pression sur Papademos citant au passage une 223ème « date butoir ». C'est aussi un sujet dont il faut parler, car si nous étions décédés à chaque fois que la Grèce avait dépassé la date butoir fixée par l'Europe, en ce moment je ne pense pas que les 9 vies d'un chat aurait suffit pour nous amener jusque-là.

 

Donc sur ce coup-là, je vais m'abstenir d'en parler précisément parce que de toute manière les « dates butoir » restent une des seules choses qui sont extensibles à volonté dans le domaine de la politique européenne.

 

Le sujet de la journée d'hier était donc « la Grèce », comme à chaque fois que l'on ne sait plus quoi raconter ou plus sur quoi se concentrer. Ils n'ont donc toujours pas trouvé de « vrai » plan d'austérité, mais en même temps quand on voit le pognon claqué par le Roi Sarkozy en frais divers, entre autre quelques dizaines de milliers d'Euros pour rapatrier son « génie » de fils, Pierre, parce qu'il avait une gastro, on peut avoir de la peine à se serrer la ceinture en contre-partie. Et puis, au-delà du plan d'austérité, il faut tout de même rappeler que la Grèce devait avoir trouvé un accord avec les créanciers privés avant le 31 janvier au plus tard, on en est loin puisque ça pinaille encoure pour une question de rendement de la dette qui reste, mais là encore, on a certainement omis de spécifier que la dead-line était le 31 janvier...2039.

 

La recette du jour était donc de retirer toute information financière et d'amener le sujet de la Grèce sur la table. Cela suffisait pour voir les marchés baisser et laisser un brin d'espoir, donnant peut-être l'occasion à ceux qui ne l'on pas encore fait, d'acheter le marché. Il faut profiter de tous les reculs possibles et imaginable du marché pour sauter dedans, car quand il sera « vraiment » parti ça sera trop tard. Je dis ça, mais je n'en sais rien, j'ai simplement noté qu'hier, en écoutant BFM Radio, la radio qui répète en boucle les mêmes choses 843 fois par jours et qui estime que tout est « très compliqué », que pour la première fois les commentateurs étaient « sûrs » d'eux. En effet, jusqu'à Noël, nous nous savions condamnés à mourir dans d'atroces souffrances, mais depuis le début du mois de février, apparemment tout a changé, puisqu'hier sur BFM j'ai appris qu'il était « quasi » évident qu'il fallait acheter sur toutes les faiblesses..

 

C'est donc officiel, chez BFM on est en mode bull market et vendons la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

 

Bref, vous l'aurez compris, hier était une journée pour rien, avant on avait «My Big Fat Greek Wedding » et maintenant on « My Big Fat Greek Austerity Plan ». C'est moins drôle, comme toutes les suites en général.

 

105796_600.jpgInutile de vous dire qu'avec tout ce que je viens de vous dire, l'Euro était un poil plus faible et que du coup l'or et le pétrole étaient sous pression. Oh, pas une pression démesurée, mais comme personne ne semblait intéressé par pas grand-chose hier, mis à part fait le bilan fantastique de la circulation à Genève (pour les Genevois), l'or s'est effrité. Bien que ce ne soit pas facile d'effriter un métal comme l'or. On va plutôt dire que l'or a légèrement fondu, tel une plaque de beurre en plein soleil. Ce matin l'or est à 1722$ et le pétrole se traîne également, attendant quelque chose de plus franc que des spéculations militaires ou des chiffres des inventaires. Le baril s'échange à 96.92$, mais c'est sûr, quand les Iraniens vont fermer le détroit d'Ormuz, le pétrole va exploser, ce n'est d'ailleurs le seul truc qui va exploser. Mais voilà, pour le moment les Iraniens ont d'autres problèmes bien plus graves qui consistent à empêcher la diffusion des Simpson à la télé pour éviter de corrompre la jeunesse locale. C'est vrai ça serait ballot de voir les Marines accueillis à Téhéran sous une pluie de Donuts et de Duff...

 

Dow Jones 12,845 -17 -0.13%

Nasdaq 2,902 -4 -0.13%

S&P500 1,344 -1 -0.04%

FTSE 100 5,892 -9 -0.15%

CAC 40 3,405 -23 -0.66%

DAX 6,765 -2 -0.03%

Milan 16,390 -50 -0.30%

Madrid 8,835 -26 -0.29%

 

Nikkei 225 8,896 -33 -0.37%

Hong Kong 20,677 -33 -0.16%

Shanghai 2,395 -47 -1.93%

Sydney 4,350 -15 -0.35%

 

Ce matin l'Asie est dans le même état d'esprit que le reste du monde ; méfiant à propos de la Grèce, mais pas que ça. Il y aussi eu le fait que les Australiens ont laissé leurs taux directeurs inchangés, alors que les Dieux de l'économie pensaient qu'ils baisseraient. Il y avait donc une sorte de déception dans l'air. C'est également le terme qui vient à l'esprit lorsque l'on aborde le chapitre de la Chine, depuis des semaines que l'on attend un geste de la banque centrale chinoise qui doit, qui « devrait » baisser les taux et booster le marché et bien aujourd'hui les investisseurs en ont eu marre d'attendre et se sont débarrassés de leurs titres sans aucun état d'âme. Sans oublier que la Grèce (encore elle) pesait sur le moral des investisseurs chinois. Notons tout de même que l'environnement a drastiquement changé sur les marchés, car ce genre de nouvelles il y a trois mois, c'était carrément 3-4% de correction et un massacre dans le secteur bancaire..

 

Après la clôture d'hier soir, Yum Brands a publié des bons chiffres, la société qui détient plusieurs restaurants à vocation diététique, tels que Taco Bell, Kentucky Fried Chicken et Pizza Hut a annoncé un trimestre meilleur que prévu, merci à la croissance sur le marché chinois. Comme quoi ils peuvent bien nous racheter en Europe et aux USA, mais Yum Brands prend le pouvoir au niveau de l'estomac et les rendra tous obèses en Chine. Le titre se traitait en hausse de 2.4%. PMC Sierra était en revanche décevant et le titre reculait de 6.5%.

 

Dans la thématique du marché immobilier, rebondira, rebondira pas ? Un blog très connu et reconnu aux USA a fait un « call » massif, expliquant par A+B pourquoi, selon lui le pire est derrière nous sur le marché immobilier et que le fond de la tasse devrait se situer autour du mois de mars. Après vous pouvez vendre femme et enfants et acheter un condo sur une plage de Floride et faire un carton...

 

http://www.calculatedriskblog.com/2012/02/housing-bottom-is-here.html

 

Selon Bloomberg, 56% des employés de Wall Street estiment que le bonus qu'ils vont recevoir cette année, correspond à leurs attentes. Reste à savoir ce que sont leurs attentes. En tous les cas, pour certains, je suppose que le fait de conserver leur emploi devrait déjà être considéré comme un bonus, c'est donc une question de point de vue.

 

Nicolas Sarkozy n'est pas encore candidat à sa propre succession, mais hier il a engagé une nouvelle directrice de campagne, puisqu'Angela Merkel est officiellement venue lui apporter son soutien sur France 2. Heureusement que personne ne regardait. En gros la chancelière allemande est à fond derrière « son » candidat, alors que François Hollande ne cesse de demander une « audience » et qu'elle ne daigne même pas lui répondre. En tous les cas, si Hollande est élu, les relations entre la France et l'Allemagne risquent bien de se refroidir. Mais en attendant, Nicolas roucoule avec Angela et ça serait tout de même un comble si un Président français était réélu grâce au soutien des allemands.

 

105689_600.jpgOn en a également appris un peu plus sur la taxe Tobin que Sarko veut mettre en place cet été. Je suis toujours convainc que c'est une connerie monumentale et que ça ne changera pas grand-chose, en revanche, on y apprend que le « High Frequency Trading » sera taxé également et au vu des marges qui sont appliquées dans ce business, on peur raisonnablement espéré que la mise en place de la taxe va les forcer à mettre la clé sous le paillasson. Ce qui est une excellente nouvelle pour les marchés financiers étant donné que ces systèmes de « High Frequency » font plus de mal que de bien au marché. De ce point de vue là, même si ils ne devrait disparaître qu'en France, je ne peux que saluer cette nouvelle.

 

Entre la Grèce et la Chine, la matinée est moyennement enthousiasmante, mais comme depuis quelques temps le marché a décidé de ne plus baisser, il y a encore de l'espoir. Pour le moment les futures américains sont inchangés, ce qui ne nous laisse que peu d'indications pour la marche à suivre de ce début de journée. On va devoir donc décidé nous-même où l'on veut aller en attendant que les types de Wall Street se pointent au bureau.

 

Bernanke sera de sortie aujourd'hui et à 16h00 heure de chez nous, il « témoignera » devant le Comité du Budget du Sénat Américain. Il y aura également le Redbook et le Consumer Credit. Côté des entreprises, on aura le trimestre de Coca-Cola, BP, Toyota et UBS. Ce soir après la clôture, il y aura aussi Mickey.

 

Voilà, c'est à peu près tout pour la « petite journée » d'hier, j'ai certainement oublié des trucs, mais c'est en tous les cas ce que j'ai retenu. Désolé si je parle un peu trop de la Grèce, mais c'est vraiment le fil rouge du moment, normalement la semaine prochaine on devrait parler du Portugal ou de l'Espagne pour garder un bon équilibre dans tout cela.. mais pour l'instant, c'est le tour de la Grèce.

 

Pour ceux qui n'ont pas besoin de se plonger dans la circulation genevoise, je vous souhaite une excellente journée. Pour ceux qui doivent passer à moins de 15 kilomètres de la conduite d'eau qui a pété vers le Jardin Anglais, je vous souhaite tout le bonheur du monde... Le bordel qui règne ces jours en ville de Genève est devenu quasiment mythique, mais depuis hier on est passé dans une autre dimension...

 

Allez, bonne chance, bon café et à demain.

 

Morningbull

 

 

President Obama spoke at the national prayer breakfast. The president said that his Christian faith is the driving force behind his economic policies. So I guess instead of blaming Bush, it’s now all Jesus’ fault.” –Jay Leno

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

 

morningbull@morningbull.ch

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) :

 

http://www.facebook.com/pages/Morningbull/189016522650

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF : morningbull today.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06:53 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 06 février 2012

Un pour tous et tout pour la hausse

 

new_york_giants_logo-9221.jpg


 

 

Depuis le début de l'année, je ne cesse de m'émerveiller de notre capacité à rebondir. Quand on imagine l'état psychologique dans lequel nous étions juste avant Noël, il est phénoménal de voir là où nous en sommes ce matin. Il est évident que tout peu s'arrêter d'une seconde l'autre et l'on peut se faire rattraper par nos vieux démons, mais pour le moment le marché est en train de nous construire un « match parfait » ou presque, si je peux me permettre de m'exprimer ainsi.

 

Sans vouloir trop revenir sur le passé, on ne peut tout de même pas ignorer les chiffres économiques de vendredi qui viennent encore nous rassurer sur l'économie américaine, les fameux chiffres de l'emploi US, plus communément appelés les « non-farm-payrolls », étaient nettement meilleurs, nettement supérieurs aux attentes surtout. Du coup ces chiffres emmenaient le marché à la hausse pour la conclusion de la septième semaine de hausse consécutive. Rien ne semble plus pouvoir stopper cette marche en avant impressionnante de la part du marché et du marché américain tout spécifiquement.

 

Alors que l'Europe continue de lutter contre son problème de dette et même si les choses semblent s'améliorer, alors que les rendements continuent de baisser et laissent un peu d'air aux Gouvernements, les USA, eux continuent leur bonhomme de chemin, imperturbablement en direction des 1400, les résistances cèdent les unes après les autres et en plus le marché fait preuve d'une abnégation sans faille lors de la publication de chiffres économiques l'on aurait pu qualifier de mauvais. Car soyons honnête la semaine passée, il n'y a tout de même pas eu que du bon, au contraire, si l'on examine simplement le cas du marché immobilier, on se rend bien compte qu'il n'est pas encore de retour, même si on nous avait promis que le pire était derrière, les chiffres annoncés la semaine passée montre bien que ce n'est tout de même pas encore gagné.

 

wr.png

 

 

Mais peu importe, on s'en moque comme de l'an quarante et l'on préfère se concentrer sur les bonnes nouvelles et puis c'est tout. En plus, il faut tout de même reconnaître que tout semble vouloir se dérouler comme un plan d'Hannibal Smith, un plan qui se déroule sans accrocs. Si l'on en croit la citation qui dit que le mois de janvier est le reflet de l'année (« as goes January, so goes the year »), après le mois que l'on vient de se faire, il semble évident que l'année devrait être brillante. L'indicateur suivant sur lequel nous nous tournons en général à cette époque, c'est le « Super Bowl Indicator », celui qui dit qu'en fonction de l'équipe qui gagne (ancienne AFL ou ancienne NFL), c'est une année positive ou pas. Après avoir passé une partie de la nuit devant mon téléviseur, uniquement pour un besoin de précision d'investissement, la victoire des Giants de New York sur le fil devrait néanmoins nous apporter une année de hausse. Oui, je sais cet indicateur est ridicule alors que les pays du PIIGS n'ont pas encore la moindre idée de comment ils pourraient s'en sortir, n'empêche que depuis 1967 cet indicateur est correct à près de 80%, je connais pas mal de traders qui voudraient avoir le même taux de réussite opérationnelle.

 

Pour ceux qui veulent se documenter sur le sujet, voici deux liens à lire :

 

http://morningbull.blog.tdg.ch/archive/2007/12/04/superbowl-indicator-et-légendes-de-début-d-année.html

 

http://www.businessinsider.com/wall-street-wants-the-patriots-to-lose-super-bowlheres-why-2012-2

 

En gros tout semble se bien se passer pour « Mister Market ». Alors bien sûr vous allez me dire : « Oui, mais quand même, quand on voit la Grèce qui n'arrive pas à trouver un accord avec ses créanciers, le Portugal qui est dans une problématique presque aussi noire que la Grèce et l'Espagne et l'Italie qui ne demandent qu'à suivre le mouvement, on est quand même mal embarqués ». Oui, c'est un fait, en même temps la Grèce, à force de demander des rabais sur le remboursement de la dette, les créanciers vont commencer à craquer nerveusement et si ça se trouve, dans 2 mois c'est les créanciers qui payent pour que la Grèce ne rembourse pas. Plaisanterie mis à part, ce n'est pas vraiment rassurant, c'est vrai mais comme le marché est une bête avec une psychologie à part, force est de constater que pour le moment, le Gouvernement Grec peut commencer à se faire payer pour danser le Sirtaki, je crois que l'impact sera le même qu'en ce moment : nul.

 

Bref, on ne va pas refaire le monde, mais plus l'on vient nous dire que tout est foute et que l'on ne s'en sortira jamais, plus ça monte. Pour le moment il y a comme un vent d'optimisme, pas toujours justifié, qui plane sur les marchés. On ne va pas s'en plaindre. C'est comme ça et puisque l'on est dans les vieux dictons ou les vieilles croyances, on dit toujours que la hausse appelle la hausse et quand on voit le niveau des investissements en moyenne, la proportion d'actions est relativement faible et voir passer le train express de la hausse alors que votre portefeuille est désespérément vide en terme d'exposition au marché des actions ; ça énerve. Et plus ça monte, plus ça énerve. Il n'y a qu'à voir la courbe standard de la psychologie de l'investisseur pour tout comprendre.

 

psycho-marches.gif

 

 

 

La semaine passée nous avons donc terminé la semaine au plus haut depuis des mois et des mois, rien en semble vouloir ni pouvoir arrêter cette machine à monter qu'est devenu le marché des actions. Il est bien clair que l'on ne verra pas venir le retour de manivelle, mais pour le moment, ce qui nous plombait les performances et le moral en fin d'année passée est définitivement avalé et digéré, on sait que l'Europe est dans la merde, mais on l'a intégré dans notre processus et on a décidé que de toutes manières, on ne laissera jamais partir le bébé avec l'eau du bain et même si l'on doit attendre que les 27 pays (bientôt 28) soit complètement exsangues dans les cordes pour autoriser la BCE ou le FMI à faire un miracle, on attendra jusque là, mais on ne peut pas laisser mourir l'Europe, les investisseurs ont donc pris le parti de se dire qu'un jour ou l'autre tout sera réglé et entre deux, on ne va quand même pas se prendre la tête autant surfer la vague de la hausse et voir où est-ce qu'elle nous amène. En plus depuis que la « Golden Cross » est à nouveau à la mode, ça nous fait un indicateur de plus qui nous indique « the only way is up, baby »... (Une Golden Cross, c'est le croisement de la moyenne mobile des 200 jours avec celles des 50 jours sur le graphique du S&P, c'est un signal de changement de tendance majeure...).

 

En ce qui concerne l'or, rien de spécial à signaler, il a cassé des résistances importantes et semble sur le chemin des 2'000$ comme c'est prévu depuis longtemps. Pas grand-chose d'autre à ajouter à ce sujet. On ne sait plus trop comment se positionner par rapport à l'or, on sait que c'est une protection contre la baisse des marchés, que tout le monde devrait en avoir dans son portefeuille et qui si le dollar se fait démonter, ça lui permet d'aller plus haut. Mais pour l'instant j'ai le semtiment qu'il monte parce que tout monte et que les bonnes idées ne sont pas légion. L'or est à 1737$ ce matin.

 

Le pétrole, quant à lui, franchement il ne sait plu trop à quel sein se vouer. Le cours de l'euro-$ est également très important pour lui, mais également la santé économique des USA, pourtant il n'arrive plus à monter. C'est pourtant également un des trucs qui devrait exploser en cas d'attaque US en Iran, mais comme tout le monde a déjà anticipé la guerre, il semble que tout le monde soit déjà engagé sur le pétrole, du coup il n'y a rien d'autre à faire qu'attendre que le USS Obama lance ses frappes aériennes sur l'Iran, le seul problème c'est que tout le monde à joué le pétrole comme un « coup sûr » et les coups sûrs, on le sait ça ne vaut rien du tout, puisque quand c'est évident, c'est évidemment faux. Oui, je suis très « citations » ce matin, en même temps, au vu du nombre des mes heures de sommeil, je suis extrêmement limité intellectuellement à cette heure de la journée. Le pétrole est à 97.30$.

 

Dow Jones 12862 +1.23%

S&P500 1345 +1.46%

Nasdaq 2906 +1.61%

Londres 5901 +1.81%

Paris 3428 +1.52%

Francfort 6767 +1.67%

Milan 16440 +1.00%

Madrid 8861 +1.01%

SMI 6153 +1.47%

 

Tokyo 8930 +1.11%

Hong Kong 20862 +0.51%

Shanghai 2450 +0.36%

Sydney 4362 +0.97%

 

Ce matin en Asie, on reste sur le bon momentum de la semaine passée, les chiffres de l'emploi US sont utilisés comme carburant pour acheter le marché. Le NIKKEI n'est plus très loin des 9'000 points et j'ai l'impression que ça fait tellement longtemps que nous ne sommes plus retournés là haut que l'espoir de voir l'indice japonais remonter un jour là bas me remplit d'émotion. Et même le fait que les Grecs n'aient pas réussi à se mettre d'accord durant le week-end, ne perturbe pas plus les intervenants que ça. Pour le moment la dynamique est haussière et il ne sert à rien de vouloir « pisser contre le vent », comme on dit dans les salle de trading, tout d'abord parce que vous ne serez jamais plus fort que le vent et en plus vous aurez les chaussures mouillées...

 

105681_600.jpgDans les nouvelles du jour, la plus importante c'est la victoire des New York Giants qui on – encore une fois – mis les Patriots à terre, comme quoi il ne suffit pas d'être marié avec un top modèle et de faire le mannequin à ses heures libres pour gagner le Superbowl une quatrième fois. Tom Brady, le quaterback des Patriots a donc échoué encore une fois dans sa tentative d'égaler le record de Joe Montana. C'est donc Eli Manning le meneur de jeu de New York qui devient encore une fois la vedette et c'est très bien parce qua la victoire de New York est en faveur des Bulls. Ensuite j'ai retenu un article assez intéressant sur Bloomberg. Le site revient sur les déclarations de Cisco qui estime que d'ici 2015 l'équivalent « data » de la totalité des films réalisés depuis le début de l'histoire du cinéma seraient échangé toutes les 5 minutes sur le web. Ce qui veut dire que le challenge de ces prochaines années, sera le management de ce trafic. Rien que cette année, l'information digitale devrait représenter 2.7 zettabytes, l'équivalent de la capacité de mémoire de 2,7 milliards d'iMac. Le « cloud computing » et la gestion de ces données va donc clairement devenir le challenge... THE CHALLENGE. ET, comme les niveaux de cash ont augmenté dans les sociétés concernées, nous allons donc évidemment spéculer sur les take-over candidates à venir. Bloomberg donne quelques noms ; F5 Networks, Riverbed Technology et Acme Packet, mais le thème devra être suivit attentivement ces prochaines mois.

 

Alors que l'on est en phase de guérison après une année de volatilité de malades, les intervenants sont, peut-être, en train de rater le début d'une nouvelle période de hausse dont on ne sait pas combien de temps elle durera. Etant donné que l'appétit au risque est encore relativement faible, si vous voulez vous exposer aux actions sans prendre des risques inouïs, la société Bespoke vous propose quelques titres qui vous payeront des dividendes acceptables (3.6% environ) et qui sont réputés peu volatiles. Il s'agit de : Wal-Mart, Kimberly Clark, Progress Energy, Johnson & Johnson, Scana, Coca-Cola, Consolidated Edison, Heinz, Kraf Foods et Waste Management. Avec ça vous êtes parés pour les années à venir avec un portefeuille tranquille qui ne vous permettra pas d'être riche avec des actions Facebook, mais qui vous mettrs (normalement) à l'abri d'une certaine volatilité. A noter qu'en ce moment la volatilité du S&P500 est revenu à 17, un niveau acceptable et considéré comme calme si l'on compare au niveau de 50 presque atteint en automne.

 

Du côté politique, Mitt Romney s'est imposé dans le Nevada, laissant de moins en moins de doute sur qui sera candidat pour les Républicains, même si plus ça va de l'avant plus je me demande si il ne serait pas plus simple de reconduire immédiatement Obama pour 4 ans. Il n'est pas forcément exceptionnel, mais quand on voit Romney ou Gingrich, on se dit que si l'un ou l'autre devrait être élu, l'image des USA serait (encore plus) écornée qu'elle ne l'est déjà. A propos des USA, l'Ambassadeur Américain en Suisse nous a gratifié de son opinion sur l'affaire Wegelin. Je dois dire que ce fût mythique, puisqu'il a expliqué que les américains n'en voulaient pas à la Suisse, mais qu'ils voulaient simplement que tout leurs citoyens paient leurs impôts. Ah bon ?? Il n'ont rien contre la Suisse, mais pourquoi alors ils ne s'en prennent pas à Monaco, Jersey, Singapour ou autre ??? Enfin moi je dis ça comme ça, mais il faut tout de même reconnaître que la façon dont ils ont de se placer en victimes permanentes de tous les maux du monde devient carrément fatiguant et si Môssieur l'Ambassadeur voudrait bien se taire à la place de nous exposer sa science, ça serait pas mal aussi...

 

Aujourd'hui le Premier Ministre Grec va présenter son plan pour le sauvetage du pays (la version 9.0, je crois) et ce plan devrait permettre aux Européens de lui filer du pognon, chose qui est censé arriver depuis des mois. Il paraît (selon la presse) que les partenaires de la Grèce sont à bout de nerfs et qu'ils aimeraient VRAIMENT que ça se termine, car il est vrai que le sujet devient un tout petit peu pénible et c'est de plus en plus difficile de s'y intéresser.

 

105625_600.jpgDans la foulée on parle également beaucoup de la Chine qui continue à investir en Europe et qui profite de la crise pour faire son shopping en se faisant passer pour le chevalier blanc, mais un jour on va se réveiller et si l'on ne parle pas le mandarin ça va être compliquée de trouver un job. Les Saoudiens ont également dit à Christine Lagarde que si besoin était, le FMI pouvait compter sur les fonds saoudiens pour sauver l'Europe.

 

Côté chiffres économiques, nous aurons un lundi calme pour entamer la semaine. Il n'y aura rien puisque 80% des américains cuvent les 9 six-packs qu'ils se sont envoyé pendant le match de ce matin. On commencera donc à s'intéresser aux chiffres dès demain avec le Redbook, le Consumer Credit et un énième discours de Bernanke. On continue également avec les résultats du trimestre, mais nous sommes dorénavant dans la phase descendante de ces dernier, le gros est dehors et les surprises devraient être mineures. Le prochain « gros morceau », à mon sens, devrait être Cisco qui sortira mercredi soir après la clôture.

 

Voilà, ce matin les futures digèrent la hausse de vendredi et son indiqués en baisse de 0.2%. Après son rallye de vendredi l'Europe pourrait également ouvrir de manière hésitante, mais sauf catastrophe ou tragédie grecque, le marché devrait rester inscrit dans son trend haussier du moment.

 

Je vous souhaite une excellent journée, un très bon café et pour ceux qui sont intéressés, ce soir je suis invité à dîner à la RSR à20h00...

 

http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/devine-qui-vient-d...

 

A demain, très bon début de semaine !!!

 

Morningbull

 

This week, Mitt Romney went to a McDonald's restaurant to show that he's a normal American... just a regular guy. You can tell he hasn't spent a lot of time there. Like when he walked in, he asked to see the maitre d'.” –Jay Leno

 

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

 

morningbull@morningbull.ch

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) :

 

http://www.facebook.com/pages/Morningbull/189016522650

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

 

morningbull today.pdf

 

 

 

 

 

 

 

07:33 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook