mardi, 18 septembre 2012

Orphelins des banques centrales, Ben et Mario, où êtes-vous ???

118811_600.jpg

 

 

 

 

 

 

 

C'est étrange comme on s'était habitué à ce échéances, ces pages du calendrier qui marquaient notre chemin dans les méandres des informations financières. On avait presque pris l'habitude de se reposer sur le fait que : « la semaine, ou le mois prochain, on saurait ».. Et puis tout d'un coup, voilà que l'on sait tout, que le rideau a été levé sur tout le mystère des banques centrales, elles n'ont soudainement plus aucun secret pour nous et on se retrouve comme orphelin. Ono va être obligé de se concentrer sur les nouvelles spécifiques d'une société ou d'une autre, on va être obligé de refaire du fondamental et d'oublier un peu l'aspect politico-économico-centralo-banco-miracolo-Bernanko-Dragho... Il va falloir avoir à nouveau une « vision » du marché, tout en espérant que la magie des deux Dieux de la finance mondiale va fonctionner.

 

 

 

En tous les cas, je dois vous dire que quand ce matin j'ai allumé mon PC et j'ai vu qu'il y avait eu un « SELL OFF » à New York, j'ai senti un vent de panique m'envahir, surtout que ce n'est pas ce que j j'avais en tête au moment où j'ai éteins mon Bloomberg... Bon, en lisant un peu plus loin dans le commentaire je me suis rendu compte que le titre était plutôt racoleur puisque la « correction violente d'hier soir » se résumait à une baisse de 0.3%. Comme quoi nous avons la mémoire courte, car si un « SELL OFF » c'est 0.3%, 2.5% ça devient quoi ?? Un Krach ? Et le jour où on se prend 10% dans les dents c'est quoi ? Une météorite qui s'abat sur terre et la disparition des dinosaures ?

 

 

 

Non, pour être franc on est en train de chercher nos marques dans ce nouvel environnement et nous sommes un peu en manque de suspens, en manque de dead-line. Mais ça va revenir. Il y a tout de même des choses qui sont agréables, car quelle ne fût pas ma surprises quand, dans mes lectures du matin je suis tombé plusieurs fois sur des histoires spécifiques, liées à des sociétés en particulier et non pas à la géopolitique mondiale dans sa globalité. Ça fait du bien de voir que l'on revient (un peu) à notre métier de base, qui je le rappelle est de choisir les bonnes actions et non pas d'analyser les théories économiques d'un banquier central qui a été à l'école plus longtemps que nous ou encore les décisions politiques d'un politicien qui n'a jamais fait d'économie mais qui s'improvise sauveur de la planète.

 

 

 

 

408813_527399727287021_1601521816_n.jpgHier il y avait même des histoires à raconter. Tenez, Apple est passé au-dessus des 700$ juste après la clôture et juste après voir annoncé que les « pré-commandes » de l'iPhone 5 avaient dépassé les 2 millions en moins de 24 heures. Un analystes disait même que le premier jour des ventes, au moins 6 millions de téléphone seraient vendus les premières 48 heures. Ce qu'il y a de bien chez Apple, c'est que ça monte lors des pré-commandes, puis ça monte lors des premiers jours des ventes, puis ça monte encore lors de la publication officielle des ventes. Pourtant quand on lit ce qu'on lit sur internet, l'iPhone 5 serait bien parti pour être une déception. Les critiques fusent tout azimuts, est-ce que les fans qui achètent automatiquement tout ce qui sort de chez Apple suffiront à masquer ce manque de « nouveautés », on est en droit de se le demander. Pour le moment ça ressemble à un plan qui se déroule sans accroc, mais on sent tout de même que les détracteurs d'Apple gagnent du terrain.

 

 

 

AMD a perdu son CFO. Après la clôture le numéro deux du fabricant de semi-conducteur a annoncé son départ. Il a bien spécifié que sa démission n'avait rien à voir avec le bilan ou la performance d'AMD et que c'était purement pour « poursuivre d'autres opportunités », mais le marché n'en a eu que faire. Les vendeurs se sont précipités sur AMD pour la descendre de 13.5% sur la nouvelle. Même thématique chez OCZ Technology, la compagnie de storage a perdu son CEO hier soir. Lui il a démissionné après avoir annoncé il y a deux semaine que la société n'atteindrait pas ses objectifs. A ce moment le titre avait perdu 50% de sa valeur, hier soir il abandonnait 10% de ce qu'il lui restait.

 

 

 

On notera aussi les volumes très faibles à New York hier soir. Deux raisons. Tout d'abord c'était la fête juive de « Rosh Hashanah », ce qui fait qu'une bonne partie des investisseurs New New-yorkais avaient pris leur journée. Un spécialiste de Wall Street expliquait d'ailleurs hier qu'il est commun de vendre à Rosh Hashanah et de racheter à Yom Kippour. En appliquant cette stratégie depuis 1999 vous auriez sauvé 1.3% de performance par année. Mais en plus des fêtes juives, il y avait aussi le mouvement « Occupay Wall Street » qui fêtait son premier anniversaire et qui occupait Wall Street justement. Il n'est donc pas impossible que certains traders et autres Hedge Funds Managers soient restés dans leur maison des Hamptons pour éviter la foule pendant que le NYPD faisait le ménage dans les rues de Manhattan Sud.

 

 

 

A ce propos 135 manifestants ont été arrêtés, apparemment la police était très bien renseignée puisqu'elle n'a arrêté que les « leaders » du mouvement. Mouvement qui a d'ailleurs semblé bien émoussé par rapport à la détermination de l'an passé. On a vu la police plaisanter avec les manifestants et le défilé des déguisements portés par le 99% faisait plus penser à la répétition de la parade de Thanksgiving plutôt qu'aux protestations de gens qui n'étaient pas contents.

 

 

 

En Europe on s'est préoccupés du profit warning du suédois et producteur d'acier SSAB qui souffrait de la force de la couronne suédoise. Le titre abandonnait 6.9% durant la séance et emmenait avec lui tout le secteur. Salzgitter et Thyssen en Allemagne reculaient respectivement de 4.7 et 4.5%, puis Arceor Mittal pesait sur le CAC40 en baissant de 4%. Pourtant eux, ils ne sont pas influencé par la force de la couronne française ou allemande, mais bon. Entre aciériste on est solidaire ou on ne l'est pas. Dans un secteur complètement différent, Hennes et Mauritz s'est également plaint de la faiblesse de ses ventes et moi de la qualité de leurs T-shirts. Le titre reculait aussi de 1.6%.

 

 

118802_600.jpgC'est surtout en Espagne et au Portugal que les marchés souffraient dans le sillage des protestations du week-end. Là-bas, on conteste les mesures d'austérités et le Premier Ministre Espagnol ne veut toujours pas demander d'aide à l'Europe. A ce propos, certains experts craignent que plus il attendra, plus ça sera dur et trop tard pour agir. Pour fêter ça on notera d'ailleurs que le 10 ans espagnols est remonté tout près des 6%. Malgré la mauvaise ambiance qui règne au sujet de l'avenir de l'Espagne, l'IBEX ne baissait que de 0.1%. Il faut vraiment reconnaître que les vendeurs n'ont plus la puissance qu'ils ont eu pendant un temps. On sent que les acheteurs sont là, prêts à bondir à la première occasion, ils n'ont plus peur de rien puisque les banques centrales leur ont offert un parachute doré.

 

 

 

 

D'ailleurs comme on ne sait plus quoi penser sur la pérennité du « rallye », on fait des sondages. Hier le site Business Insider a demandé à ses lecteurs quand est-ce qu'ils pensaient que le « rallye » prendrait fin ? Le QCM comprenait 5 choix ; a) c'est déjà fini, b) ça sera fini dans moins d'une semaine c) ça sera fini dans moins d'un mois d) moins de deux mois e) ça durera plus de deux mois.

 

 

 

« And the winner is : réponse e) ça durera plus de deux mois. »

 

 

 

Rien à dire la bullish attitude est là, mais il faut tout de même se méfier ; les marchés ont une protection contre la baisse, protection qui est offerte gracieusement par les banques centrales, mais il va tout de même falloir qu'à la longue les données économiques se redressent et montrent que ces mesures de soutien à l'économie fait tout de même effet, sinon la sanction sera inversement proportionnelle à la taille du rallye... Mais il est vrai que pour le moment nous sommes imperturbables. Hier les chiffres de l'Empire Manufacturing de la région de New York sont sortis « immondes », réponse du marché : « oui, mais ce n'est QUE la région de New York, ça ne représente pas TOUT le pays... »... Ah ben si vous le dites, c'est que ça doit être vrai... On voit donc le verre a moitié plein plutôt que l'inverse. En même temps on a assez vécu dans l'autre sens pendant des mois pour que l'on ne boude pas notre plaisir aujourd'hui.

 

 

 

Côté or et pétrole c'est deux mondes à part. D'un côté l'or qui ne bouge plus mais se contente de consolider ses gains en attendant le prochain déclencheur pour aller chercher plus haut, puisqu'hier c'était une journée sans, le métal jaune est à 1759$, attendant le prochain ascenseur pour se rapprocher de ses records historiques, voir des 2'000$.

 

 

 

En revanche c'était un peu plus animé du côté du pétrole. Au début c'était calme. Puis à l'approche de la clôture, ça devenait un peu trop plus moins calme. Le baril qui s'était maintenu dans la zone des 99-100 durant toute la journée se faisait soudainement attaquer de toutes parts et le prix du brut plongeait jusqu'à 94$ et des poussières en l'espace de quelques secondes. Tout le monde cherchait donc une raison à cette baisse soudaine. Une fois que le NYMEX eu exclu la possibilité d'une erreur de trading ou d'un « gros doigt » qui aurait vendu 20 millions de contrats à la place de 20 contrats, on s'est rabattu sur une sombre rumeur qui faisait état d'une éventuelle possibilité que peut-être éventuelle c'est pas vraiment sûr, le Gouvernement Américain ait ouvert les robinets de sa « Réserve Stratégique »... Il n'y a rien de moins sûr, puisque c'est une réserve « stratégique », ce qui veut bien dire que vous et moi, nous n'y sommes pas. Bref, après avoir testé la zone des 94$, le baril est remonté avec parcimonie et méfiance, ne sachant pas trop pourquoi il venait de se prendre une claque magistrale sur les deux joues. En ce moment le baril vaut 97.10$ et retrouve des couleurs. Il se pourrait que la Réserve Stratégique reste en réserve. Les commentaires à propos de la baisse d'hier sont étonnement sereins, la plupart des experts se disent que c'est une opportunité d'achat, puisque tout le monde sait que le pétrole va à 150$. Ils sont un peu trop convaincu à mon goût, c'est peut-être que l'opportunité d'achat se trouve encore bien plus bas..

 

 

 

Dow Jones 13,553.10 -40.27 -0.30%

 

S&P 500 1,461.19 -4.58 -0.31%

 

NASDAQ 3,178.67 -5.28 -0.17%

 

 

 

STOXX 50 2,583.57 -10.99 -0.42%

 

FTSE 100 5,893.52 -22.03 -0.37%

 

CAC 40 3,553.69 -27.89 -0.78%

 

DAX 7,403.69 -8.44 -0.11%

 

IBEX 35 8,148.00 -6.50 -0.08%

 

FTSE MIB 16,470.09 -154.36 -0.93%

 

AEX-Index 337.15 -1.13 -0.33%

 

Stockholm 1,108.53 -6.45 -0.58%

 

SMI 6,552.32 -6.84 -0.10%

 

 

 

Nikkei 225 9,149.71 -9.68 -0.11%

 

Hong Kong 20,641.11 -17.00 -0.08%

 

S&P/ASX 200 4,395.70 -5.23 -0.12%

 

Shanghai 2,065.26 -13.24 -0.64%

 

 

 

Alors qu'en Occident on se reconcentre sur les sociétés elles-mêmes, les asiatiques sont paumés dans leurs problèmes géopolitiques et les manifestations anti-chinois, anti-japonais, anti-mouettes et anti-guano. L'ego des deux pays est incommensurable, on a l'impression qu'ils sont prêts à se finir au sabre pour savoir qui aura le droit de planter son drapeau sur ce caillou tout pourri que même si on vous les donnaient, ces îles, vous n'en voudriez pas. Dans cet environnement aucun indice local ne parvient à monter et c'est les sociétés japonaises qui ont des usines en Chine qui s'en prennent plein le kimono. Par exemple Panasonic est en baisse parce qu'ils ont fermé leurs opérations en Chine. Même chose dans le secteur automobiles. Même certains retailers ont fermés leurs magasins à cause des protestations. Je vais vous faire une confidence ; je pense que la connerie humaine n'a pas de limite. On a deux peuple qui sont à la pointe du développement technologique, qui sont des économies mondialement efficientes (enfin le Japon un peu moins), ils ont une culture ancestrale que bien des pays leur envie et ils sont prêts à s'étriper au couteau à viande pour savoir qui est le propriétaire d'un caillou où il n'y a ni pétrole, ni or, ni platine, ni même des iPhones 5.. En terme de billets verts, la relation Chine-Japon représente tout de même 340 milliards de dollars, les échanges commerciaux ont triplés ces dix dernières années. Et maintenant on veut tout arrêter à cause de trois mouettes qui n'ont pas le bon passeport..

 

 

 

Juste pour la petite histoire, ce conflit est autour de 5 petites îles (les îles Senkaku) qui sont inhabitées depuis que la conserverie qui y était à fait faillite. Franchement ça vaut vraiment la peine ou est-ce juste un concours d'ego ???

 

Senkaku-islands-008.jpg

 

 

 

Tout ça pour ça...

 

 

 

Dans les nouvelles du jour, on peut retenir que les attentes d'inflations aux USA ont augmenté depuis l'arrivée du QE3, ce qui n'est pas franchement une surprise. L'éventuelle fusion BAE-EADS continue d'être plus qu'un éventualité, mais on est déjà bloqué pour savoir « comment s'appellerait la nouvelle compagnie ». Les français aimeraient bien Airbus et les anglais (comme c'est bizarre) pensent que ça marquerait trop la rivalité avec Boeing. Et ce n'est que pour le nom, je vous laisse imaginer quand on va arriver à la liste des repas pour la cantine. Autrement ils pourraient s'appeler iPlane. Ça devrait marcher, en changeant de version tous les ans.

 

 

 

Tout le monde se pose des questions sur la forte baisse du pétrole. Si on a des réponses à la même vitesse que pour le Flash Krach d'il y a quelques années, on n'est pas prêt de savoir. Mais une chose semble CERTAINE, ça ne PEUT PAS ETRE un système de trading électronique qui serait parti en vrille. Ça n'existe pas. Skynet ne fait pas d'erreur. Skynet EST le marché.

 

 

 

Selon un article du FT, UBS et Crédit Suisse pourraient voir 65 milliards de masse sous gestion s'envoler, alors que les efforts pour attraper les vilains fraudeur fiscaux s'intensifient aux USA. Les banques suisses distribuent des noms aux américains comme des bonbons dans une cour d'école. En tous les cas, plus les jours passent, plus les américains sont chez eux. A ce propos, je ne vais pas revenir sur Ô combien le Conseil Fédéral a été minable dans cette histoire et combien on s'est mis à genoux face aux américains, on est tous au courant. Par contre je suis tombé sur un entrefilet dans la presse d'hier comme quoi les banques suisses ne sont pas obligées de collaborer avec la Grèce afin qu'ils retrouve LEURS exilés fiscaux. Sur le principe, c'est très bien, mais sur la forme, y aurait-il deux poids deux mesures ? Les américains seraient-ils plus égaux que les autres ?

 

 

 

http://www.ft.com/intl/cms/s/0/eb3d1f62-00a8-11e2-8197-00...

 

 

 

Et puis parlons du manque a gagner parce que les entreprises américaines font tout ce qu'elles peuvent pour ne pas payer d'impôts aux USA. On parle de 65 milliards de non-recettes par année, rien que pour les sociétés qui bypassent le fisc... En Suisse on a l'air ridicule. Mais bon, on continue à baisser les yeux et à faire ce qu'on nous dit à Washington.

 

 

 

Aujourd'hui, côté chiffres économiques, nous aurons les ventes des grands-magasins, le current account, le Redbook, le Housing Market Index et plusieurs Présidents (locaux) de FED qui parleront. Pour l'instant les futures sont en hausse de près de 0.15%, c'est de la folie, probablement l'effet magique d'Apple au-dessus des 700$. Réveillez-moi quand elle passera les 1'000 et que le Nasdaq 100 ne sera plus que pondéré de 99.5% d'Apple.

 

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui, je vous souhaite une excellente journée, en espérant que la ville de Genève et la ville de Lausanne n'entrent pas en conflit nucléaire pour la souveraineté du Lac de Genève ou des Pierres du Niton. Nous on se retrouve demain, même heure, même endroit, normalement..

 

 

 

A demain.

 

 

 

Morningbull

 

 

 

"A new CNN poll shows that President Obama now has a six-point lead over Mitt Romney. You can tell Romney's depressed – last night he just sat on his couch and bought the Häagen-Dazs corporation." –Jimmy Fallon

 

 

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

 

 

 

morningbull@morningbull.ch

 

 

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) : https://www.facebook.com/morningbull

 

 

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

 

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF : morningbull today.pdf

 

 

 

07:15 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

C est Patrick qui m à donne le lien top et drole

Écrit par : Le Drian | mercredi, 19 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.