mardi, 11 septembre 2012

Les belles certitudes s'envolent et l'attente continue, mais soudainement dans le doute

 

118404_600.jpg

 

 

 

Evidemment que c'était trop beau pour être vrai, c'est presque trop évident à chaque fois, mais à chaque fois on se laisse aller à suivre l'ambiance générale. Je m'explique. Hier matin le marché avait atteint des niveau de positivisme rarement vus, tout le monde il était beau, tout le monde il était content, il n'y avait qu'une seule direction envisageable pour les investisseurs qui étaient déjà revenus de vacances et pas resté collés dans les bouchons de la ville de Genève : la hausse.

 

 

 

Oui, sauf qu'en général quand c'est trop évident, c'est évidemment faux. Donc la journée fût presque « évidemment » en baisse. Chacun dans son coin avait sa raison pour vendre. Principalement il y en avait 4 ou 5...

 

 

 

  1. Les Européens ont la trouille que la cour constitutionnelle allemande nous fasse un truc leur façon demain matin et estiment que le fonds de sauvetage est inconstitutionnel et qu'ils préfèrent sponsoriser la Manschaft plutôt que les équipes adverses. Même si les experts s'attendent avec une quasi-certitude à que ce vote soit une simple formalité, on sait et on connaît la qualité de l'opinion d'un « expert » en ce moment. D'ailleurs pour fêter ça et pour motiver les troupes Soros est sorti de sa sou-disant retraite et des bras de sa (jeune, très jeune ) femme pour estimer que d'ici six mois, l'Allemagne entrera en dépression... Super.

  2. Les Américains ont la trouille que le FOMC Meeting de demain et de jeudi débouche sur une déception (encore une fois) avec l'absence d'un QE3 que Bernanke s'obstine à garder pour « plus tard ». En même temps on ne peut pas trop lui en vouloir sachant que jusque-là, il arrive à garder les troupes motivées et convaincues du recovery économique avec un quantitative easing qui n'arrive jamais. C'est économe et c'est une belle stratégie qui utilise notre psychologie à deux francs cinquante. Parions que le QE3 n'est probablement pas encore pour cette fois et peut-être qu'il restera aussi mythique que le Monstre du Loch Ness, tout le monde pense l'avoir vu, mais jamais une vraie photo n'a été produite.

  3. Apple. Trop haut, trop gros, trop cher et si l'iPhone 5 était une daube ?? C'est l'angoisse qui étreint également les intervenants. Ne sommes-nous pas allé trop haut, n'avons nous pas mis trop d'espoir dans ce téléphone magique ? Sont-ils capables de nous bluffer encore une fois ? N'y aura-t-il pas de lassitude. Autant de questions qui font que les investisseurs ont peur que la « firme » déçoive cette fois. Et puis c'est vrai qu'après avoir vu le dernier « Total Recall », je peux vous dire que l'iPhone est ridicule par rapport au téléphone intégré dans la main et la vidéo conférence disponible sur n'importe quelle surface plane sur laquelle vous posez votre main (si vous ne comprenez pas ce que je dis, allez au ciné). Donc si Apple venait a redescendre de son pied d'estale il se pourrait que le choc thermique d'une action qui est dans la stratosphère depuis des mois et qui revient dans le monde des mortels pourrait faire du mal aux indices et surtout à la technologie en général. Le Nasdaq a déjà moyennement aimé la baisse de 2.6% du titre hier soir.. Je vous laisse imaginer si Apple se prend 15% dans la tête en une séance... Va y avoir du sang sur les murs.

  4. Intel, c'était mieux avant. Le leader des semi-conducteur a fait un profit-warning vendredi, mais vendredi il est passé presque inaperçu et c'est durant le week-end que l'on a relu le communiqué de presse, ce qui à fait que ce lundi c'était l'hallali, on a tiré à vu toute la séance. Le titre terminait en baisse de 3.84%. Si Intel va mal, les semi-conducteurs vont mal et on dit, enfin on disait il y a longtemps quand j''étais jeune et fringuant et que je croyais que le marché boursier était rationnel, que si les semi-conducteurs vont mal, c'est un signal comme quoi le cycle économique est en ralentissement. Et autant vous dire qu'au vu de la vigueur du cycle économique actuel, si en plus il ralentit, ce n'est pas impossible qu'il reparte en marche arrière.

  5. Et puis finalement la cinquième raison qui fait soudainement tout le monde ait le trouillomètre à zéro, c'est que les chiffres économiques chinois sont pourris, ceux des américains sont « bof » du coup dans ces journées d'attentes les vendeurs ont largement assez de temps libre pour trouver une bonne excuse pour se livrer à leur péché mignon ; la vente tout azimut, surtout que le stimulus chinois risque de mettre quand même du temps pour faire son effet. Et comme nous sommes assez impatients de voir des bons chiffres économiques, il y a une espèce de déception parce qu'on se rend compte qu'on ne verra pas les fruits du récent stimulus la semaine prochaine.

 

 

 

 

 

 

 

Au final la journée fût décevante, mais il n'y a pas (pas encore) de quoi paniquer. Les Stratèges de tous bords sont de sortie, ils sont méfiants pour la fin de l'année mais assez positifs pour l'an prochain, la vedette de chez Citi a un objectif à 1675 sur le S&P500 pour fin 2013 et tout le monde est assez enthousiaste pour l'an prochain, mais là tout de suite, on est un peu pris par le poids de l'histoire et comme on sait qu'historiquement parlant le mois de septembre est un mois pourri et qu'octobre est un mois où si il y doit y avoir un krach boursier, çs sera ce mois-là, personne n'a trop le courage de prendre le marché à contre-pied, à plus forte raison quand la semaine est aussi chargée en évènements et que ça ne viendra pas avant mercredi.

118394_600.jpgA noter aussi le fait que l'Espagne n'a toujours pas demandé l'aide officielle de l'Europe et que cet état de fait commence à tendre un peu tout le monde, sauf Monsieur Rajoy qui semble hésiter, jouer au chat et à la souris et faire « comme si il n'avait pas besoin de ce pognon », alors que le reste du monde voit mal comment il s'en passerait. Cet situation commence à rendre nerveux certains économistes-stratégistes-diseurs de bonne aventure, estimant que faire le malin et faire « comme si on pouvait faire autrement » est plus une manoeuvre politique qu'économique et ça énerve.

 

 

 

L'or reculait de quelques dollars, il paraît que des gens prennent leurs profits après la forte hausse de la semaine passée et ceci en attendant les annonces de Bernanke et des Allemands. C'est assez ridicule de vendre l'or à 1740 alors que l'on sait TOUS que les 2'000 sont à notre porte, que ce n'est plus qu'une question de semaine. D'ailleurs je crois qu'à l'avenir je ne parlerais plus de l'or, j'y reviendrais quand on sera à 2'000$, d'ici octobre. Ce matin le métal jaune était à 1734$.

 

 

 

Le pétrole attend que Bernanke annonce sont stimulus pour monter à 100$. En attendant il attend estimant que l'automobiliste paie largement assez cher son plein d'essence. Ce matin le baril est à 96.39$.

 

 

 

Dow 13,254 -52 -0.39%

 

Nasdaq 3,104 -32 -1.03%

 

S&P 500 1,429 -9 -0.61%

 

 

 

FTSE 100 5,793 -2 -0.03%

 

DAX 7,214 -1 -0.01%

 

CAC 40 3,506 -13 -0.37%

 

FTSE MIB 16,092 -18 -0.11%

 

IBEX 35 7,858 -25 -0.32%

 

SMI 6,507 -29 -0.45%

 

 

 

Nikkei 225 8,801 -69 -0.77%

 

Hang Seng 19,703 -124 -0.62%

 

Shanghai 2,115 -20 -0.91%

 

Australia 4,328 -4 -0.11%

 

 

 

Ce matin l'Asie est dans le rouge pour faire comme tout le monde, la prudence est de mise. De plus en Chine on est préoccupé par autre chose, puisque le Vice President Xi Jinping a disparu de la circulation depuis près d'une semaine après avoir annulé plusieurs meeting, dont un meeting avec Hillary Clinton et pas plus tard qu'hier un rendez-vous avec le Premier Ministre Danois, chose que personne ne voudrait rater, c'est un peu comme un soirée avec Evelyne Widmer-Schlumpf, pas un banquier ne voudrais rater une sortie avec elle. Bref, la disparition des écrans radar de Monsieur Xi Jinping alimente les rumeurs sur les blogs un peu partout sur la planète, mais surtout en Chine car pour être franc ailleurs sur la planète, Xi-Jinping ce n'est pas non plus Brad Pitt et Angelina Jolie. Ce Monsieur qui est censé être le prochain Président a donc disparu et on parle d'assassinat raté ou d'accident de voiture... Comme d'habitude le Gouvernement Chinois est très transparent en terme de communication.

 

 

Et puis au Japon on a retrouvé le Ministre des Services Financiers Tadahiro Matsushita pendu chez lui. Personne ne sait pourquoi il s'est pendu, l'ambiance est au beau fixe.

 

 

 

 

118478_600.jpgCôté news, JP Morgan estime que l'arrivée de l'iPhone 5 devrait représenter un stimulus économique pour les USA de l'ordre de 3.2 milliards. Eh ben le voilà le début du QE3.... Comme quoi chez Apple, il y a toujours une application qui sert à quelque chose. Y en a même une qui sert à sauver l'économie et qui coûte 3.2 milliards, reste à pouvoir la downloader en espérant que le réseau Wi-Fi sera suffisant (ainsi que la limite sur la carte de crédit). Le Trésor Américain a fixé le prix de leurs actions AIG, il vous en coûtera 32.50$ si vous voulez vous les offrir.

 

 

 

Après la clôture, Zynga a annoncé le départ d'un de ses Top-Executives (un de plus) Jeff Karp était un ancien de chez Electronic Arts et à ce jour, la liste des départ de chez Zynga s'apparente plus à un exode qu'à autre chose. Il semblerait donc que vendre des jeux à deux balles sur Facebook ne soit (peut-être) plus un business model très efficient. Zynga, qui valait 10$ à l'émission en décembre, se traite à 2.82$ après avoir passé par les 15.91$. Si vous voulez sauver Zynga, il est temps d'aller jouer à Bubble Safari sur Facebook. D'ailleurs, pendant ce temps, Facebook vaut 18.80$, miam.

 

 

Aujourd'hui McDonalds va publier ses chiffres du mois, on les attends au tournant, la dernière fois ce n'était pas terrible.

 

 

En France on s'est trouvé deux préoccupations :

 

 

 

  1. La déceptions des français par rapport à leur nouveau Président et les doutes sur son action – ce qui est marrant c'est que PEU IMPORTE le Président, on est à chaque fois « surpris » qu'il ne parvienne pas à régler l'ensemble des problème en trois mois – impatients vous avez dit ? Cependant on commence à voir des articles (comme dans La Tribune.fr de ce matin) comme quoi le successeur du petit nerveux conduirait le pays tout droit à la récession.

 

2802-mixremix.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Et puis il y a la nationalité belge de Bernard Arnault. Alors ça, ça a fait plaisir à tout le monde. Et puis surtout entre les déclarations de Mélenchon qui estime que les riches sont des parasites et Libération qui affiche la une la plus pathétique de ces 100 dernières année avec son « casse-toi riche con », ça vole super haut et on nage en plein ridicule. Quand est-ce qu'ils vont comprendre que ceux qui ont les moyens vont tout faire pour payer moins ? C'est le jeu ma pauvre Lucette, c'est comme ça que ça se passe et ça se passera toujours comme ça, ou alors alors il faut aller vivre dans une communauté en Ardèche et faire pousser des fromages. Moi je dis ; qu'on lui offre la nationalité suisse et puis c'est tout... A Bernard Arnault, pas à Mélenchon...

 

 

 

86209.jpg

 

 

 

Côté chiffres économiques, nous aurons le NFIB Small Businees Optimism Index, les ventes des grand-magasins, l'International Trade et le Redbook. Et puis aujourd'hui c'est le 11ème anniversaire du 11 septembre, les USA seront en plein commémoration. Pour le moment les futures sont encore en baisse de 0.3% de plus, dans le sillage des marchés asiatiques. A suivre, mais il est vrai qu'avant demain, les grandes manoeuvres sont a exclure.

 

 

C'est tout pour aujourd'hui, il me reste à vous souhaiter une excellente journée profitez des derniers jours de soleil, il paraît que c'est bientôt fini. Nous on se retrouve demain, si mon réveil sonne (pas comme ce matin)...

 

 

 

A demain.

 

 

 

Morningbull

 

 

 

"We got some bad economic news. The United States has slipped further down the global ranking of the world's most competitive economies. We're now #7. Switzerland is number one. Romney said, 'See, that's why I keep my money there.'" –Jay Leno

 

 

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

 

 

 

morningbull@morningbull.ch

 

 

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) : https://www.facebook.com/morningbull

 

 

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

 

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF : morningbull today.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:20 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Belle prestation Tom sur un sujet des plus délicats à se prononcer.
Laurent

Écrit par : Laurent | mardi, 11 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.