vendredi, 07 septembre 2012

Et le quatrième jour de la semaine, Draghi est descendu sur terre et la crise était finie

564541_4340080855850_181803863_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Bon, d'accord, on ne va pas s'emballer. Mais il faut admettre que quand on voit ce qu'on voit, qu'on entend ce qu'on entend, on a bien raison de penser (peut-être) que la crise est (éventuellement), finie...

 

 

 

Il est clair que depuis des mois, les marchés écoutent attentivement les paroles des banquiers centraux (et aussi celles de politiciens, mais aujourd'hui ça n'est pas le sujet), en écoutant ces paroles savamment pensées et réfléchies dans les couloirs des bureaux où vous n'aurez jamais accès font que les investisseurs jouent à un jeu savant qui s'appelle : « les banquiers centraux disent ce qu'ils vont faire et nous on s'attend à qui fassent ce qu'ils disent ». En effet depuis qu'au début de l'été le docteur Draghi a injecté la première partie du traitement au patient, en disant qu'il ferait tout ce qu'il peut pour sauver l'Euro et l'Europe, ajoutant discrètement : « et croyez-moi ça sera suffisant », les marchés se sont reposés sur ses paroles en attendant tout de même qu'en septembre il ne vienne pas nous décevoir avec un mode d'emploi de chez Ikea que personne ne comprends.

 

 

 

Et bien visiblement il a été à la hauteur des attentes. Hier la BCE a laissé les taux inchangé à 0.75%, les plus optimistes d'entre nous s'attendaient à une baisse des taux, mais rien n'est venu de ce côté-là, mais peu importe, ce que l'on attendait, c'était LE discours...

 

 

 

C'est là que tout a commencé... Auparavant les marchés avaient déjà été flattés avec les chiffres de l'emploi ADP, ces dernier (bien que l'antichambre des non-farm payrolls de ce vendredi) étaient soudainement ramenés à la tribune principale, puisqu'ils annonçaient la création de 201'000 emplois durant le mois passé. C'était tout d'abord meilleur que les attentes du marché, mais en plus c'était AU-DESSUS de 200'000 ce qui, psychologiquement, est une injection de vitamines qui nous laissait immédiatement espérer que les chiffres publiés tout à l'heure seront également bon pour l'emploi laissant suggérer que l'économie US reprend du poil de la bête.

 

 

 

A peine ces bons chiffres annoncés, Mario Super Draghi est arrivé sur le podium de la BCE avec sa cape rouge et son slip par-dessus le costume pour nous annoncer ce qu'il avait décidé de faire. Pour faire simple, il a confirmé ce que tout le monde attendait, à savoir que la BCE allait s'autoriser à racheter des obligations de pays en difficulté de manière illimitée, si nécessaire... Ok, alors qu'est-ce que ça veut bien pouvoir dire.

 

 

 

Eh bien ça veut dire que la BCE estime que l'écart entre les taux auxquels les allemands se financent et les taux auxquels les italiens, les espagnols, les grecs et les autres ne doit pas être « trop grand ». Alors, afin d'empêcher un écart trop important, ils pourront intervenir et acheter tout ce qu'ils veulent pour ramener les taux à un niveau estimé « correct », ce qui fait que les délires de ces derniers mois (l'Italie au-dessus des 7% etc...) ne devraient plus se reproduire. Le calme sur les marchés devrait donc pouvoir revenir.

 

 

 

Draghi a bien entendu prévenu que ce genre d'opérations ne se feraient pas sans condition, le pays concerné devra afficher une rigueur budgétaire qui ferait pâlir l'Allemagne de jalousie, les rachat ne seront illimités, mais seront stérilisés – ce qui veut dire qu'ils vont retirer autant de monnaie de l'économie qu'ils achètent d'obligations, histoire d'éviter l'hyperinflation qui terrorise les allemands (entre autres) et pour terminer il n'a pas dit quel était un « niveau acceptable » pour intervenir, ce qui fait que les marchés ne pourront pas jouer indéfiniment contre un pays en difficulté, sachant que d'une seconde à l'autre les shorts pourraient se faire exécuter par une intervention de la banque centrale. En gros, il y a deux méthodes pour dompter un hedge fund, soit tu deviens pote avec,soit tu lui fous la trouille pour qu'il reste sage....

 

 

 

Bref, quoi qu'il en soit, le nouveau super-héro de l'Europe semble être parvenu à faire ce que personne ne croyait plus possible. Reste à concrétiser tout cela et que les pays Européens remplissent leur part du contrat en remettant de l'ordre dans leurs budgets et en faisant attention à ne pas claquer du pognon pour n'importe quoi, assumant la période d'austérité dans laquelle nous sommes. Il semblerait donc qu'hier, un truc important s'est passé et que les marchés n'ont pas pu faire autrement que de saluer l'intervention de Mister D.

 

 

 

On ne parle même plus du vote de la Cour Constitutionnelle Allemande, on va certainement y revenir d'ici mercredi prochain, mais pour le moment on savoure ce moment d'extase qui a déclenché des achats de panique sur les marchés financiers hier.

 

 

 

L'Europe s'est envolée de 3% en moyenne, avec une mention toute spéciale pour l'Italie et l'Espagne qui bondissent de 4.3% et 4.9%, puisque bien sûr c'est ce genre de pays qui vont bénéficier le plus de ce sauvetage. C'était l'euphorie. Et puis comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, en plus des chiffres de l'emploi, le reste des chiffres économiques US étaient également de fort bonne facture, je ne citerais que l'ISM Non-Manufacturing qui était au-dessus des attentes, à 53.7% contre un consensus entre 52.6% à 53%. On en demandait pas tant pour mettre le feu au marché US également.

 

 

 

Les trois indices principaux ont donc démarré très fort pour ne plus s'arrêter et terminer au plus haut de la séance, mais également au plus haut depuis janvier 2008. Le Nasdaq est même au plus haut depuis novembre 2000 – en ce qui le concerne le chemin sera encore très long jusqu'au plu haut de l'année 2000, mais il faut tout de même noter l'exploit et remercier Apple qui doit en être la cause à 30 ou 40% au moins. Bref, pour faire simple nous avons vécu une des plus belle séance de l'année et le bonheur n'était plus dans le pré, mais plutôt sur le marché...

 

 

 

Le pétrole et l'or se joignaient à la fête, le baril dans une moindre mesure puisqu'il se traîne toujours dans la zone des 95$ et attend toujours une bonne guerre au moyen-orient pour casser les 100$, sinon il va continuer à bouder jusqu'à nouvel ordre. En ce qui concerne l'or il est parvenu à casser les 1700$ et hier soir il est même allé jusqu'à 1705$. Ce matin il se dégonfle à 1693$, mais si les chiffres de l'emploi sont bons cette après-midi, les « experts » pensent que le métal jaune pourrait terminer sa semaine, pour la première fois depuis longtemps, au-dessus des 1700$. Citigroup a même laissé entendre hier qu'il pourrait toucher les 2'500$ dans moins de six mois et surperformer la plupart des assets class pour les mois et les années à venir. Bon, ça on en reparlera au mois de mars.

 

 

 

Pour être précis, ce matin l'or est à 1692$ et le baril est à 94.86$.

 

 

 

Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. Brenanke n'a pas sauvé le monde depuis Jackson Hall, mais Draghi l'a fait depuis l'Europe. Reste à voir ce qui va se passer ces prochains mois. Selon ce que j'ai pu lire ce matin, il y a deux-trois journalistes économiques qui pensent que Draghi a fait ce qu'il fallait faire et que c'est clairement une première vraie victoire pour l'Europe et ça sera une encore plus belle si le discours suffit à lui seul à redonner confiance... Comme le disait « la Tribune » de ce matin, c'est la stratégie de la dissuasion nucléaire, le but c'est de ne jamais avoir à l'utiliser, mais de montrer à l'ennemi que l'on a ce qu'il faut pour faire ce qu'il y à faire..

 

 

 

L'avenir nous dira si ce plan était historique et si l'annonce de Draghi aura plus d'influence sur l'Europe que le débarquement de juin 44.

 

 

 

Dow 13,292 +245 +1.87%

 

Nasdaq 3,136 +67 +2.17%

 

S&P 500 1,432 +29 +2.04%

 

 

 

 

 

FTSE 100 5,777 +119 +2.11%

 

DAX 7,167 +203 +2.91%

 

CAC 40 3,510 +104 +3.06%

 

FTSE MIB 15,780 +652 +4.31%

 

IBEX 35 7,862 +368 +4.91%

 

SMI 6,527 +102 +1.60%

 

 

 

Nikkei 22 58,862 +182 +2.09%

 

Hang Seng 19,648 +439 +2.29%

 

Shanghai 2,138 +86 +4.20%

 

Australie 4,328 +17 +0.41%

 

 

 

Pas besoin de vous faire un dessin, les marchés asiatiques montent. Pas besoin non plus de vous faire un dessin pour vois dire pourquoi ils montent. La BCE a délivré son paquet tant attendu et en plus de ça, les chinois ont annoncé de nouveau projets de construction d'infrastructures (autoroutes et métros) pour booster la croissance. Pour l'instant le marché chinois est loin d'être sur les plus hauts depuis 4 ans, ça serait même plutôt le contraire, mais ils font tout ce qu'ils peuvent pour inverser la tendance et parfois, dans les marchés financiers, c'est l'intention qui compte. Et puis au pire Genève pourra leur racheter un ou deux métros tout neuf, ce qui ne serait pas un luxe étant donné l'état pathétique de la circulation dans la ville...

 

 

 

Amazon a présenté son nouveau Kindle qui est supposé faire concurrence à l'iPad, c'est une version «haut de gamme » qui permet de se connecter au réseau 4G, l'appareil coûtera 499$ et joue clairement sur les plate-bandes d'Apple. Il y a également deux modèles HD, un à 299$ et l'autre à 199$, pour compléter la gamme. La présentation a fait monter le titre de 0.2%, pas de quoi se relever la nuit, mais la critique semble positive... Une autre nouvelle qui fera plaisir à la NRA (National Rifle Association), Smith&Wesson augmentent leurs prévisions annuelles de ventes. Le titre bondissait de 20% sur l'annonce hier soir après la clôture. Et puis on notera aussi la chute du titre Audience Inc, la compagnie a annoncé que son processeur lié à la technologie vocale pourrait ne pas être dans l'iPhone 5... J'aime bien c'est le « pourrait », il ne reste que 6 jour avant la présentation du nouvel opus de l'iPhone et les compagnies qui bossent avec ne savent même pas si ils sont dedans ou pas ????

 

 

 

Pendant ce temps les Démocrates font leur convention. Obama a parlé hier soir et il a demandé au peuple américain de voter pour lui si ils souhaitaient restaurer les valeurs de la plus forte économie jamais connue.. Bill Clinton a fait également un discours qui a encensé le candidat-Président, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil et Obama il est plus gentil que Romney.

 

 

 

118241_600.jpg

 

 

 

Pour le reste des nouvelles, il faut noter que les mots « super », « Mario » et « Draghi » sont probablement les plus utilisés dans la presse de ce matin... Pffff, sont quand même forts ces italiens. Il y a 7-8 ans en arrière il contribuait à couler la Grèce avec Goldman Sachs et aujourd'hui c'est un héros national, il paraît que pour les prochains match de la « squadra azzura », il y aura le visage de Mario Draghi imprimé sur les maillots. Donc les rapports sur la BCE prennent toute la place et ne laisse pas grand-chose pour les autres news.

 

 

 

A noter tout de même que les banques s'engagent ne plus transmettre des données d'employés sans les avoir avertis afin de faire valoir leurs droits. Tant pis pour ceux qui ont déjà été balancés, apparemment selon ce que j'ai vu à la télé, le patron de l'ASEB regrette mais que finalement ce n'est pas si grave. En effet, si tu n'est pas dans la liste, ce n'est pas grave. En revanche on a tous beaucoup aimé les commentaires de Monsieur Levrat qui a utilisé le mot « imcompétent » pour tout le monde bancaire en Suisse, mettant TOUT le monde dans le même panier. La toute grande classe. Il serait pas venu susse été aussi bien.

 

img-11918-320x240.jpg

 

 

 

En conclusion, la BCE a fait un grand pas en avant, reste à voir si ça suffira. Deux échéances à venir ; les chiffres des non-farm payrolls cette après-midi, histoire de voir si Obama nous a sorti des emplois de sa manche, ce qui tomberait bien à l'aube des élections US et ensuite il va falloir attendre jusqu'à mercredi avec le vote des allemands et leur cour constitutionnelle, puis la sortie de l'iPhone 5, à ce propos on notera que les revendeurs de produits d'occasion ont constaté une hausse de 500% des iPhone 4S à vendre d'occasion...

 

 

 

JP Morgan devrait à nouveau faire face à une enquête du Sénat conernant les pertes de la baleine, il semblerait que les Sénateurs dormaient au moment des derniers interrogatoires. News Corp achète Consolidated Media pour 1.94 milliard. Et l'UBS fait face à un procès pour une sombre histoire de « mortgage back securities » qui serait partie en vrille. Il semblerait aussi que les américains pensent définitivement que les banques suisses sont responsables de la totalité de leurs problèmes. Je ne suis pas loin de penser que la prochaine fois qu'il y aura une fusillade dans un centre commercial, l'enquête se dirigera contre une banque suisse.

 

 

 

Pour le moment et même après une séance comme hier, les futures sont en hausse. On ne veut pas lâcher le morceau. Bon, ils sont en hausse de 0.05% mais tout de même.

 

 

 

Voilà, c'est tout pour ce matin, c'est également tout pour cette semaine qui aura été courte à cause du Jeûne Genevois historiquement conçu pour se goinfrer de tarte aux pruneaux. Je vous souhaite donc un excellent week-end et on se retrouve lundi pour de nouvelles aventures. Et si vous allez à l'église ce week-end, n'oubliez le nouveau nom pour « dieu », c'est dorénavant « Draghi »..

 

 

 

Profitez-bien et à lundi.

 

 

 

Morningbull

 

 

 

"President Obama's re-election campaign said that this year they'll knock on 150 percent more doors than they did in 2008. Well, of course they will. They have to. There's so many foreclosures it's tough to tell where people live." –Jay Leno

 

 

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

 

 

 

morningbull@morningbull.ch

 

 

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) : https://www.facebook.com/morningbull

 

 

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

 

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF : morningbull today.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06:56 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.