jeudi, 30 août 2012

L'angoisse m'étreint, la panique me gagne et l'ennui m'épuise

 

wr.png

 

 

 

 

 

Les jours se suivent et se ressemblent. Les volumes sont anémiques et encore, je suis gentil en disant anémique, je devrais plutôt dire « anorexiques ». L'intérêt sur les marchés est nul et là aussi je suis gentil, je devrais plutôt exprimer Ô combien tout le monde s'en fout de ce qui se passe sur les marchés. En fait, il paraît que c'est encore les vacances et que la rentrée n'est pas encore faite.. Et ceci partout dans le monde. Bon, nous à Genève, compte tenu du  « merdier » que l'on trouve sur les route, il semblerait que la rentrée soit déjà faite et qu'en plus nous ayons encore l'ensemble des vacanciers des autres pays qui sont en vacances chez nous en attendant la rentrée chez eux !!!

 

 

 

Ceci dit si l'ennui pouvait être converti en Euros, je pense que le problème du surendettement de l'Europe serait réglé en une demi-journée de trading, mais voilà, l'ennui ne se converti pas en espèces sonnantes et trébuchantes, alors nous sommes obligés d'attendre que la journée passe pour pouvoir rentré à la maison (dans les bouchons) afin de réfléchir toute la nuit sur ce que je pourrait bien écrire le lendemain matin à l'aube.

 

 

 

C'est vite vu, je crois que je vais être dans l'obligation de réduire momentanément la taille et la longueur de mes commentaires, ou alors je vais passer la matinée à vous exprimer mes états d'âme, mais cela friserait la psychothérapie et ce n'est pas le but.

 

 

 

Bref, hier la journée en Europe fût négative. Mis à part le DAX qui s'en sort, le reste des indices étaient dans le rouge. En France les regards étaient posés sur Bouygues et l'Oréal, le fabricant de béton et vendeur de téléphones revoyait ses prévisions bénéficiaires à la baisse, ce qui avait le dons d'exciter les vendeur et autres amateurs de ventes massives, le titre plongeait de 8%. Histoire un peu similaire chez l'Oréal qui abandonnait 4.4% après avoir annoncé une baisse dans leur marge opérationnelle, qui pourtant jusque là, le valait bien.

 

 

 

 

 

Image2-1.aspx.jpegPendant ce temps-là la Société Générale essaye de vendre sa division grecque (Geniki), ils sont actuellement en discussion avec la Banque Grecque Piraeus Bank. Mais pour être honnête quand nous en sommes à parler de la vente des divisions bancaires grecques des banques française, c'est que nous sommes vraiment désespérés. Désespérés parce que nous sommes toujours en salle d'attente et qu'après avoir lu l'intégrale des vieilles BD qui traînent sur la table de la salle d'attente en question, ainsi que les 22 numéros de l'Illustré, datant des années 2003-2004, le temps commence à être très long.

 

 

 

Il y avait bien le GDP américain qui était censé mettre un peu d'action dans notre journée, mais pour être honnête la surprise sur le chiffre américain était tellement prévue, que rien ne semblait devoir pouvoir égayer notre journée. 1.7% de croissance pour les USA, c'est mieux que les 1.5% qui avaient été calculés auparavant, mais ça reste vraiment misérable, j'ai bien aimé le parallèle lu dans un article ce matin ; un analyste déclarait que le GDP à 1.7% c'est comme si vous rouliez à 17 kilomètres heure dans une zone limitée à 50. C'est long..

 

 

 

On a également eu l'occasion de voir que le rebond de Nokia - lundi - porté par les espoirs de retour dans le monde des leaders du téléphone mobile aura fait long feu. Ça valait bien la peine de monter de 8% lundi pour en reperdre 8 le mardi et 8 le mercredi tout cela parce qu'un analyste a déclaré que ceux qui jouaient le retour de Nokia parce qu'Apple avaient gagné un procès étaient en plein délire... Enfin, il n'a pas dit ça comme ça, mais pas loin.

 

564695_518985408128453_444020586_n.jpg

 

 

 

Puis une fois que les USA eurent ouvert ET communiqué leur GDP ou PIB, selon la langue, ils ont commencé à se concentrer sur le petit livre beige qui devait être publié dans la soirée. Ce bouquin publié chaque mois est censé nous donner une bonne idée de l'état actuel de l'économie. Et quand finalement il a été publié, s'est rendu compte qu'il y avait à boire et à manger. Tout d''abord la bonne nouvelle c'est que l'économie de l'Oncle Sam semble rebondir de façons graduelle, en revanche la moins bonne nouvelle c'est que c'est moyennement dynamique comme rebond et qu'à ce rythme-là, on n'est pas encore sortis de la crise, ce qui ne fait plaisir à personne, sauf à Roubini. En gros, la conclusion du Beige Book, c'est que c'est bien mais que ça pourrait être mieux et que pour que ça soit mieux, ça serait pas mal que l'on reçoive l'annonce d'un stimulus quelconque de la part de la FED...

 

 

 

CQFD, on est donc de retour dans l'attente de Jackson Hole, same player shoot again. On prend les mêmes et on recommence. A la fin de la journée nous étions donc de retour à la case départ. Les volumes étaient pourris, tout le monde était encore en vacances (en voiture et dans les rues de Genève) et on attendait un miracle de la part des banquiers centraux durant la fin de semaine. Sans ça, inutile de dire que les deux jours de trading qui nous restent avant le week-end ne devraient pas se démarquer et rentrer dans livres d'histoires de la bourse.

 

 

 

En ce qui concerne la conférence de Jackson Hole, on a le sentiment que les paris sont de 50/50 et plus on approche l'heure du discours de Bernanke, plus on sent que le camp des « on va avoir une bonne surprise » s'étiole  et quand la confiance s'étiole, dans le doute on vend ses positions et on laisse les autres prendre des risques. De mon côté j'avoue que ma grande crainte n'est pas de voir le marché se péter la figure comme trop de monde le croit en ce moment, mais plutôt que cette conférence soit un pet dans l'eau et que lundi nous soyons réduit à chercher un nouveau chiffre à attendre pour occuper notre semaine. Surtout qu'on ne peut pas compter sur le fait que les gens vont vraiment revenir de vacances... On m'a dit hier, la rentrée c'est le 15 septembre. Damned, encore deux semaines à tirer à répéter les mêmes choses, si ça continue comme ça, à partir de lundi je vais commencer à vous parler d'autre chose.

 

 

 

J'hésite entre la reproduction des pandas en captivité ou l'insécurité à Genève. Dans tous les cas, ça devrait être plus intéressant que ce qui se passe dans des marchés qui ont fait de l'attentisme une profession de foi.

 

 

 

A noter également que l'ouragan Isaac n'est redevenu plus qu'une bête tempête et que du coup, on ne sait plus trop quoi penser au sujet du pétrole. D'ailleurs si les marchés actions sont ennuyants, il faut tout de même saluer le comportement fair-play du pétrole et de l'or qui s'acharnent à être aussi inintéressant que le reste durant cette période. Le baril se traîne autour des 95$, l'ouragan n'était pas assez fort et les inventaires pas assez à côté des prévisions, à côté quand même, mais pas un exploit non plus.

 

 

 

Et puis il y a l'or. L'or qui avait enfin cassé son triangle ascendant en sortant par les 1660$, sortie d'une figure d'analyse technique qui aurait du (en théorie) permettre au métal jaune de retourner à 1700$, plu de nous faire rêver en imaginant que les 2'000$ n'étaient plus si loin. En fait pas du tout, depuis qu'on a cru que ça allait démarrer l'or n'aura fait que se dégonfler pour revenir sur le 1660$ dans une ambiance des plus déprimante. Le rallye de l'or n'est pas encore définitivement condamné, mais il faut reconnaître qu'en ce moment il est à peu près aussi dynamique que le Servette.

 

 

 

Dow 13,107 +4 +0.03%

 

Nasdaq 3,081 +4 +0.13%

 

S&P 500 1,410 +1 +0.08%

 

 

 

FTSE 100 5,744 -32 -0.56%

 

DAX 7,011 +8 +0.11%

 

CAC 40 3,414 -18 -0.51%

 

FTSE MIB 14,944 -49 -0.33%

 

IBEX 35 7,306 -28 -0.37%

 

SMI 6,421 +0.54 +0.01%

 

 

 

Nikkei 225 9,003 -67 -0.74%

 

Hang Seng 19,557 -232 -1.17%

 

Shanghai 2,051 -3 -0.13%

 

Australia 4,314 -42 -0.97%

 

 

 

Ce matin l'Asie est entré en dépression, les chiffres du retail au Japon montre clairement que les consommateurs ne consomment plus et la baisse des commodities un peu partout sur la planète déprime également fortement les marchés du Far-East. L'ambiance est morose dans la région et peu d'intervenants semblent croire que Bernanke cache encore un truc dans sa manche et que ce truc aurait la solution pour nous sortir des sables mouvants une fois pour toute. Toute cette attente est pesante pour tout le monde et on a le sentiment que l'Asie est la première région à baisser les bras et oublier les espoirs qui un jour ont reposé sur les épaules de Jackson Hole.

 

 

 

Pour le reste des infos, on retiendra que le Brésil a baissé ses taux d'un demi-pourcent à 7.5%, c'est sa neuvième baisse consécutive en 12 mois. A propos de taux d'intérêt, Mario Draghi a donné un interview dans le journal allemand Der Spiegel, celui qui vérifie toujours ses sources (d'ailleurs à ce stade on ne sait pas si c'est vraiment Draghi qu'ils ont interrogé ou simplement le meilleur pizzaiolo d'Italie). Dans cette interview, Super Mario a été tout en subtilité pour expliquer diplomatiquement aux allemands qu'il allait tout faire pour ménager leurs susceptibilités, mais qu'à la fin c'était quand même lui le patron de la BCE et qu'il ferait quand même ce qu'il veut où il veut quand il veut comme il veut quand il veut...

 

 

 

Du coup la surprise d'entendre si souvent Draghi parler en dehors des meetings du 1er jeudi du mois, fait que les marchés ont commencé à croire qu'il allait vraiment nous sortir un truc bestial de derrière les fagots jeudi prochain. Si ça se trouve il a réécrit totalement les théoriques économiques et il a trouvé LA SOLUTION pour avoir une croissance éternelle, créer le plein emploi et faire que les bonus de Goldman Sachs retrouvent le niveau qui étaient les leurs quand le Subprime n'avait pas été inventé et que broker était encore un métier honorable.

 

 

 

Image2-2.aspx.jpegInutile de vous dire que le meeting de jeudi sera placé sous le signe de « grandes attentes ». Un peu comme Jackson Hole.. Quand je vois en direction de quel type de déceptions nous nous dirigeons, je ne suis pas loin de penser que d'ici la fin de la semaine prochaine on devrait avoir une ou deux séances qui risquent de nous rappeler ce que le mot volatilité veut dire et que des journées à -0.01% ne sont pas la norme dans ce marché..

 

 

 

 

 

Pour ceux qui aiment la gestion indicielle, vous noterez que Sears quitte le S&P500 et c'est la société chimique LyondellBasell qui va le remplacer le grand-magasin. Sears est détenu à 62% par le Hedge Fund ESL Investment, ce qui ne justifie plus sa place dans l'indice américain.

 

 

 

En deux ans d'existance, Instagram a perdu 2.7 millions. Pour l'instant ils ne gagnent pas d'argent et le CEO, Kevin Systrom, « ne voit pas comment ils pourraient en gagner, mais il cherche »... Définitivement une belle acquisition pour Facebook, on sent le « coup sûr »..

 

 

 

Et puis comme en ce moment on aime bien se fixer des objectifs et « attendre » une date butoir, il y a une autre dont on ne parle pas encore mais qui va bientôt prendre sa place, c'est le vote de la Court Constitutionnelle Allemande sur le fonds ESM. Ceci est agendé pour le 12 septembre, une fois que l'on aura passé Jackson Hole et le meeting de la BCE, ça nous donnera de quoi patienter.

 

 

 

http://www.businessinsider.com/all-you-need-to-know-about...

 

 

 

Nous sommes jeudi et le jeudi il y a toujours pas mal de chiffres. Nous allons commencer avec les Jobless Claims, le Personal Income, le Bloomberg Consumer Comfort Index et le Kansas City Fed Manufacturing Index. Puis tard ce soir il y aura encore le Fed Balance Sheet et le Money Supply. Et puis demain c'est Jackson Hole pour ceux qui auraient oublié.

 

 

 

Bon, en ce qui me concerne, je crois que c'est tout ce qu'il y à dire. Je pense que vu la « passion » qui anime les marchés en ce moment, la meilleur des stratégies c'est de retourner se coucher, vu que l'automne a semble-t-il déjà commencé à poser des jalons... et que personne a envie de faire quoi que ce soit en attendant une hypothétique rentrée qui devrait avoir lieu après les vacances d'octobre, juste pour commencer à parler de Christmas Rally...

 

 

 

Je m'en vais vous souhaiter une excellente journée, que votre injection d'expresso se passe bien. Moi je vous retrouve pour la dernière fois... de la semaine dès demain matin à la même, juste pour faire un article sur le tourisme dans la région de Jackson Hole, Wyoming en chantant « I'm a poor lonesome cowboy »... Allez Jolly Jumper, on y va..

 

 

 

A demain

 

 

 

Morningbull

 

 

 

« A consultant is someone who takes a subject you understand and makes it sound confusing. »

 

 

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à : morningbull@morningbull.ch

 

 

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) : https://www.facebook.com/morningbull

 

 

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

 

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF : morningbull today.pdf

 

 

 

06:34 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

From a consultant;

"A consultant is someone who takes care of confusing customers and tries to make a customer understand a subject."

Écrit par : Marti Alexandre | jeudi, 30 août 2012

J'aime à vous lire...mais essayer de faire un peu moins de fautes d'orthographe ....

Écrit par : Tavel Gérard | jeudi, 30 août 2012

Idée d'image d'illustration, cette photo-lapsus de Romney :
http://imgur.com/r/pics/7yMkU

Écrit par : PJ | jeudi, 30 août 2012

Qu'est-ce qu'est c'est con ces reproches sur les fôtes d'orthographe.
SVP un peu de relâtivité!
Il y a fôtes et fautes!
La substance des articles est toujours bonne, mais il est vrai que ce n'est pas l'ennui qui va vous démolir, Thomas, c'est le dégoût quand tout s'effondrera.....tant d'efforts....pour en arriver là!
A contrario, en coulant au fond de la piscine, il n'y a qu'une chose à faire
pour sauver sa peau, rebondir!
Faut donc se préparer.

Écrit par : Corélande | jeudi, 30 août 2012

Les commentaires sont fermés.