jeudi, 12 juillet 2012

Les marchés sont formidables ou comment faire du neuf avec du réchauffé

114778_600.jpg

 

 

fn016b.jpgJe suis en train de me demander si il ne serait pas mieux de revenir au temps des télex, des corbeilles, des crieurs et des machines qui ressemblaient à un bocal posé à l'envers et qui crachait des kilomètres de papier sur lequel était inscrit le prix « payé » dans le marché sur telle ou telle action, on appelait ça : « le tape ». Revenir à l'ancien temps, au vintage. Le temps où la bourse faisait plus de bruit, mais disait moins de conneries. Le temps où ça allait plus lentement et où on prenait donc le temps de réfléchir un peu avant de faire ou dire n'importe quoi. Le temps où les investisseurs décidaient par eux-mêmes et pas parce qu'un PC débile leur avait dit quoi faire et quand le faire et surtout comment le faire...

 

 

Je dois dire qu'il y a des matins, et celui-ci en fait partie, où j'ai l'impression que l'on frise le n'importe quoi dans l'analyse comportementale des marchés. La réaction des intervenants à telle ou telle nouvelle devient complètement épidermique, concentrée uniquement sur une seule et même nouvelle, à un tel point que parfois on oublie quelle est cette nouvelle, quelle est sa réelle implication, et surtout on ne se pose même plus la question de savoir si elle apporte quelque chose au « Schmilblick ». Si je me prends la tête sur ce sujet ce matin, c'est principalement à cause des « minutes du FOMC Meeting » publiées hier soir.

 

Chaque mois, après le traditionnel Meeting des divers « Président de la FED » éparpillés au travers des USA, le chef des Présidents, Bernanke fait un discours et nous explique pourquoi il baisse ou ne baisse pas les taux, pourquoi il fait du TWIST à la place d'un nouveau Quantitative Easing ou pourquoi il ne sauve pas l'économie ce mois, mais plutôt le mois suivant. Sur ce discours le marché réagit plus ou moins bien et en tire ses propres conclusions qui font que la journée est plus ou moins bonne. Jusque là, rien de nouveau sous le soleil...

 

114716_600.jpgLe problème, c'est qu'environ trois semaines après le FOMC Meeting, sont publiées les « minutes du FOMC Meeting ». En gros la transcription écrite de tout ce qui s'est dit à l'intérieur des murs de la FED. Pendant les deux jours que dure le Meeting, il y a un gars qui réécrit toutes les théories que Bernanke et les autres se sont lancé à la figure. Le but est qu'une fois transcrite et publiées ces « mémoires » permettent à des analyste d'analyser l'état psychologique de la FED et de savoir si il n'y avait pas un truc de caché dans ce qu'ils avaient dit auparavant, si par hasard il n'y avait pas un message caché à l'intérieur du discours de Bernanke que les minutes nous aideraient à découvrir soudainement. Un peu comme un message codé qu'un espion russe enverrait à sa hiérarchie en passant par les petites annonces du New York Times.

 

 

Le problème avec ces minutes, c'est que souvent on se refait les mêmes scénarios à trois semaines d'écart, on reprends les mêmes peurs, on se les réchauffe à la poêle à frire et hop, c'est reparti pour un tour.

 

C'est exactement ce qui s'est passé hier soir. Et c'est exactement pourquoi des fois je me dis que trop d'information tue l'information. Que l'on ferait bien de prendre un peu plus de temps pour réfléchir et que c'était quand même mieux l'époque quand le seul moyen d'avoir le prix d'une action était de lire la quote dans le journal le lendemain, ou d'aller à Wall Street lire le « tape ticker » pour avoir un prix à peu près « live ». Du coup on faisait moins de conneries. On en faisait quand même, mais moins.

 

Hier soir quand les minutes eurent été publiées, le marché est parti au Sud comme un seul homme sous le seul argument que la FED montre clairement qu'elle est inquiète, vu qu'elle se prépare à tout moment à intervenir via un stimulus plus agressif que le TWIST, un stimulus plus agressif signifiant l'adoption d'une QE3 qui serait le dernier recourt avant l'intervention de la garde nationale. Sur cette nouvelle donc, paf, SELL OFF... avant de tout récupérer dans les minutes avant la clôture... Donc ce matin je ne peux m'empêcher de porter un jugement, à l'emporte pièce certes, mais un jugement quand même ; ne sommes nous pas en train de tomber dans une surmédiatisation de la finance où finalement on est capable de baisser deux fois sur la même nouvelle ??? Je ne sais pas moi, mais qui est vraiment surpris de voir que la FED est inquiète ??? Qui est vraiment surpris qu'ils soient prêt à intervenir ? On a l'impression que l'on s'adresse à des gamins de 3 ans. Le marché semble incapable de lire un nouvelle, d'analyser et de prendre une décision rationnelle et intelligente, NON, en ce moment c'est 1) je reçois la nouvelles 2) je vends le marché 3) je lis la nouvelle 4)...... 5) je la comprends 6) je demande à mon collègue de l'analyser 7)..... 8) comme il ne comprends pas, mais vends quand même, je trouve un AUTRE collègue 9) ......... 10) ce collègue vends aussi et envoie la nouvelle à un copain qui est analyste 11) l'analyste prends peur et vends aussi 12) le mec du courrier ramasse la nouvelle jetée en boule par terre et s'exclame : « ah mais c'est la confirmation de ce que l'on avait entendu il y a trois semaines !! »... 12) du coup l'analyste rachète 13) mes collègues et moi on rachète et finalement on est de retour à la case départ et demain les journalistes et les blogueurs auront de quoi écrire sur le monde merveilleux (et professionnel) de la finance. A la fin Wall Street aligne sa 5ème séance de baisse consécutive.

 

Pourtant l'Europe avait eu une relativement belle journée compte tenu de ce qui s'était passé la veille à Wall Street. Après une ouverture en baisse, les Européens ont rassemblé leurs forces et ont quand même essayé de se battre. Ce ne fût pas simple, mais au début de la journée on n'aurait pas forcément parié sur une clôture positive pour le DAX. Les chiffres des sociétés et les profit warning à droite et à gauche restaient une source de stress non négligeable, hier les chiffres de Burberry's étaient bons mais pas assez pour les attentes du marché, le titre était donc sous pression, emmenant avec lui le reste du luxe en Europe puisque soudainement les intervenants craignaient que même les riches ne dépensent plus. PPR, LVMH, Todd's, tout ce qui de près ou de loin touchait à l'industrie du luxe était sous pression.

 

Mais il faut tout de même noter une chose dans le comportement du marché hier ; c'est la manière avec laquelle les actions montent. C'est incroyable la vitesse d'ascension, au moindre vent de positivisme en provenance de Wall Street, il y a des programmes d'achats qui se déclenchent qui sont impressionnant de vitesse et de force. De la à penser que tout le monde est short et que l'ensemble du marché est terrorisé à l'idée de rater un rebond massif, il n'y a qu'un pas. Je ne m'abaisserais pas à faire de la psychologie de bas étage, mais quand on voit ce qu'on voit, qu'on entend ce qu'on entend, non seulement on a raison de penser ce qu'on pense, mais en plus je ne serais même pas surpris que le marché « attende » quelque chose, la seule question c'est : MAIS DE BLEU DE BLEU, QU'EST-CE QU'IL ATTEND ???

 

Bref, hier c'était encore une de ces journées où l'on se demande si par hasard on aurait mieux fait de rester à la piscine, de commencer un élevage de Jack Russell, d'aller au cinéma, de faire de la peinture sur soie, du macramé ou je ne sais quoi de plus constructif que de regarder un marché qui s'effrite dans des volumes tellement anorexiques qu'ils font peine à voir. Hier c'était encore une de ces journées où la chanson « en haut, en bas, tu ne sais pas où tu vas » prenait toute sa saveur.

 

113350_600.jpgCôté des commodities, l'or ne fait rien à un tel point que j'ai pensé lui prendre le pouls durant la journée. On a l'impression que les intervenants ne savent plus quoi penser de l'or. Ce n'est même pas drôle à traiter comme il ne se passe rien, ce n'est plus un safe have tant que l'euro est en dépression nerveuse, on ne sait vraiment pas quoi en faire. Heureusement qu'il y a encore des gars qui sont bullish dessus pour que l'on puisse en parler. Hier il y en a un qui a remporté la coupe du monde des target extrêmes, Ronald Peter Stoeferle de la banque d'investissement autrichienne Erste Group, estime que l'or est dans un bull market monstrueux et que comme selon lui, on peut appliquer le « Principe de Pareto » à tous les bull markets, si on l'applique à l'or, en août 2012 la phase finale de la hausse va débuter. Ça sera la phase de l'explosion finale et l'analyste estime que l'or devrai valoir 8'300$ à l'aube de l'été 2015.

 

http://www.businessinsider.com/chart-of-the-day-erste-pareto-principle-gold-8300-2015-2012-7

 

chart-of-the-day-bull-market-july-2012.jpg

 

Vilfredo Pareto (1848-1923) était un économiste italien qui, en 1906, avait observé que 20% des Italiens possédaient 80%de la richesse accumulée de leur pays. On peut élargir l'application de cette loi à d'autres pays ou à la Terre entière. Ainsi donc 80% des richesses sur la planète sont détenues par 20% des individus.

 

Cette loi a été transposée dans d'autres domaines comme la sécurité routière (20% des automobilistes causent 80% des accidents) ou peut l'être dans celui de la sécurité sociale (rapport entre les dépenses et les malades). Mais cette loi empirique peut aussi s'exprimer dans des domaines plus futiles. Sachez ainsi que 20% de vos vêtements seront portés 80% du temps.

Le principe de Pareto est considéré comme quasi universel ! Elle est quelque peu agaçante car empirique comme le soulignait Josef Steindl en 1965 : "Depuis très longtemps, la loi de Pareto encombre la scène économique comme une grosse roche erratique dans un paysage; c'est une loi empirique que nul ne peut expliquer". Joseph Juran, spécialiste de la qualité, a ainsi traduit la règle des 20/80 : "Dans tout groupe de choses contribuant à un effet commun, la majeure partie de l'effet est attribuable à un nombre relativement faible de ces choses".

Alors je vous annonce déjà que j'ai acheté des calls sur l'or. Strike 2'000 échéance septembre 2015. Si tout va bien en automne 2015 j'arrête le Morningbull et je pars faire le tour du monde en Harley Davidson parce qu'il faudra bien passer le temps. En attendant, il n'est pas trop tard pour acheter de l'or puisqu'il se traite à 1571$.

 

Le pétrole remonte gentiment après que les inventaires d'hier aient montré une baisse plus importante que prévue. Les analystes attendaient une baisse de 1.5 millions de barils, ils sont sont sortis en baisse de 4.7 millions. No comment. Ce matin le baril est à 85.47$.

 

Je ne vous mettrais pas le niveau des indices ce matin, parce que c'est pratiquement la même chose qu'hier. C'est entre l'ouverture et la clôture que ça bouge. Mais à la fin on est toujours au même endroit, ou presque.

 

Ce matin la Bank of Japan confirme le recovery de l'économie japonaise et pour fêter ça, le Nikkei abandonne 1.27% dans le sillage des américains qui ne veulent plus monter et aussi pour signaler les craintes (pour la 319 ème séance consécutives) à propos de l'économie chinoise. En plus vendredi il y aura le GDP Chinois, donc dans le doute autant s'attendre au pire. D'ailleurs ça va être super embêtant, parce que si le GDP Chinois est autour de 7-7,2%, ça ne sera pas bon, mais en même temps ça voudra dire que le Gouvernement va déclencher des stimulus tout azimut.. Alors quel camp choisir camarade ? Hong Kong recule de 1.6%, Shanghai de 0.28% et Sydney de 0.58%. C'est la sixième séance de baisse consécutive chez eux.

 

Cartoon_Nov_17_2011.jpgCôté news of the day, c'est franchement tristounet. La chaîne de magasin discount aux USA, Supervalu a annoncé qu'ils supprimaient leur dividende et se lançaient dans une refonte de leur stratégie. Le titre à perdu 26% sur la nouvelle after close. Les revenus des Hôtels Marriott's était en baisse, le titre reculait de 2.2%. Merck en revanche montait de 3% alors qu'ils annonçaient que les résultats préliminaires sur leur nouveau médicament contre ostéoporose avaient atteint leurs objectifs.

 

BlackStone s'apprêterait à faire une offre sur le business assurances en Asie de ING. On parle d'un montant entre 5 et 6 milliards d'Euros. La famille Hollande a relancé l'affaire du « tweet » de la première dame de France. Quand c'est pas l'ex, c'est le fils qui s'y met. Pour un Président qui voulait éviter que l'on parle de sa vie privée, c'est bien parti. Airbus renonce à son objectif de vendre 30 A380 pour cette année alors que la demande pour ce type d'avion est clairement en baisse. Le Barron's est bullish sur Linn Energy, la compagnie est au bon endroit au bon moment et paye un rendement de 7.4% sur le dividende, le même journal pense qu'Abercrombie est un pari risqué. J'abonde dans leur sens.

 

Côté chiffres économiques, il y aura les Jobless Claims, les Import & Export prices, le Bloomberg Consumer Comfort Index, les chiffres du gaz, le Treasury Budget, le Fed Balance Sheet et le Money Supply. Pour l'instant les futures US sont en baisse de 0.25%.

 

La journée promet d'être passionnante à l'image des dernières que l'on a vécu. Je ne pensais pas dire ça un jour, mais vivement la rentrée que ça s'anime (quoi que j'en rêve chaque année et rien ne se passe).. Bon, trêve de râlage après on va dire que je suis un genevois qui ne connait rien d'autre que le bord du lac de Genève.. Sur ce je m'en vais vous souhaiter une très belle journée remplie de positivisme et je prie au passage Pierre et Alex de bien vouloir me contacter par mail, rapport au paquets de Sugus.. Je ne vais pas me dégonfler...

 

Excellent jeudi !! Que la passion, la motivation et l'optimisme des marchés soit avec vous.. et oui on peut rêver..

 

A demain.

 

Morningbull

 

« Le meilleur moyen d'enrayer l'hémorragie des accidents du travail est sans doute d'arrêter de travailler. Ce qui aurait malheureusement pour conséquence immédiate d'augmenter les accidents de vacances. »

 

Coluche

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

 

morningbull@morningbull.ch

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook

(j'essaye de garder la page active durant la journée) : https://www.facebook.com/morningbull

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF : morningbull today.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:41 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

ahahaha! le premier paragraphe parle au coeur de "la vieille conne" que je suis, celle qui ne comprend rien à ce monde, qui n'a pas vu que le monde a changé......et patati et patata!

Content,e ravie, il est venu le temps des remises en question et d'élaborer les nouvelles orientations. Celles qui sont compatibles, avec le respect de soi et des autres, des valeurs fondamentales, des hommes et des femmes, et des bases solides et saines que nous devons perpétuer pour le sauvetage de notre civilisation et de la paix future pour nos enfants.

Mon Maître, celui qui m'a appris la finance et qui repose en paix depuis 1995, je vous remercie, je suis révérencieuse, vous étiez dans le vrai! Vos enseignements m'ont permis de faire les bons choix en quittant "ce monde" dès lors qu'il me semblait en voie de pourriture(dès les années 2000) et qui maintenant est aux portes du purgatoire!

N'hésitez plus, le bonheur est dans le pré.....pas sur les "marchés" ;-))

Écrit par : Corélande | jeudi, 12 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.