mercredi, 11 juillet 2012

ça aura duré au moins une semaine

114850_600.jpg

 

 

 

 

Le 30 juin les Gouvernements Européens nous ont fait une annonce R-E-V-O-L-U-T-I-O-N-N-A-I-R-E !!! Cette fois ils avaient mis enfin la pierre angulaire au sauvetage de l'Europe et puis à plus grande échelle du monde entier voir peut-être des planètes environnantes puisque depuis ce matin et les révélations d'un ex-agent de la CIA, c'est officiel, nous ne sommes plus seuls dans l'Espace. Ceci mis à part, le « plan à la Hannibal Smith » qui devait se dérouler sans accroc n'a même pas eu le temps de se mettre en place, que l'effet placebo est déjà presque terminé.

 

Oh, la déclaration des ministres des finances d'avant-hier soir a tout de même rassuré un peut tout le monde en Europe en ce mardi matin, mais le fait qu'il faille encore attendre jusqu'au 20 juillet pour voir la finalité de tout ce plan, n'a plu à personne. On sentait tout de même que mardi matin on était un peu gênés aux entournures. Pourtant il y a quand même un truc quelque part qui faisait que l'on voulait y croire, que l'on ne voulait pas admettre que le beau plan de sauvetage n'aurait rien sauvé en moins de 2 semaines. Alors on s'est accroché à tout ce qui nous passait sous la main.

 

A commencer par les chiffres manufacturiers britanniques, ces derniers étaient nettement supérieurs aux attentes. Ça nous change des autres pays du monde qui ne cessent de nous montrer des chiffres pourris. Le marché s'est donc appuyé là-dessus pour démarrer, ensuite on s'est accroché aux information qui provenaient du Conseil Constitutionnel de l'Allemagne qui devait évaluer la faisabilité ou l'intérêt personnel de la nation pour créer l'ESM. Petit parenthèse à ce sujet, c'est toujours très drôle de voir que lorsqu'ils sont tous ensemble dans un hôtel de Bruxelles, ils parlent d'une seule voix et sont tous d'accord entre eux, mais quand ils rentrent à la maison, il faut encore demander l'autorisation à tout le monde pendant le souper du soir. Et si le Conseil Constitutionnel dit NON !!! personne ne ressortira jouer avec les copains pour le prochain sommet de la dernière chance à Bruxelles...

 

Bon, en même temps d'ici-là il n'y aura plus d'Europe. Alors bon.

 

Donc nous avons écouté les informations qui provenaient d'Allemagne et globalement cela semblait plutôt encourageant, en tous les cas, entre les chiffres UK et la causerie germanique, le marché s'est envolé en Europe, par moment on avait même l'impression que ces foutus robots de trading électroniques paniquaient à la hausse. Pendant un bref instant on s'est dit que ceux qui étaient « short », risquaient de se faire défoncer la moindre et que ça commençait à être un métier à risque.

 

L'Europe entraînait l'Euro à la hausse, puis les futures américains. L'ouverture US promettait donc d'être belle et sans bavure. Ce fût le cas. C'est après que ça s'est gâté.

 

Notre belle journée d'optimisme était un peu à l'image de la météo ; le matin tu pars en moto en pensant que le ciel est bleu, que les oiseaux chantent, tu fais même un détour pour passer au bord du lac pour profiter de la vue, tu te demandes si l'après-midi tu ne prendrais pas congé pour aller jouer au golf, au tennis, voir même faire une promenade à cheval, tu ne fais pas de cheval, ok, mais il fait tellement beau, alors pourquoi pas. Puis, quand tu arrives au bureau, tu te retournes et tu découvres que pendant que tu chantais à tue-tête sur ta moto « I'm on a highway to hell », il y avait un énorme nuage noir qui te suivait et menaçait de vider le contenu de ses intestins sur ton casque... Du coup, forcément le programme de la journée allait être modifié.

 

Eh ben à Wall Street ce fût pareil. Tout d'abord on a du digérer les chiffres d'Alcoa qui s'étaient soudainement dégradés durant la nuit. L'interprétation n'était plus la même mardi matin que lundi soir. Le titre passait sa journée à se faire éclater la tête contre un mur pour terminer en baisse de plus de 4%. Puis le profit warning d'AMD n'aidait pas, puis le fabricant de moteur Cummins devenait la préoccupation de tout le monde (alors que d'habitude tout le monde se fout totalement de ce titre), la révision de ses prévisions de croissance à la baisse devenait soudainement la référence devant l'éternel et plus rien ne comptait aux yeux des traders, les vendeurs commençaient à se faire plus insistants.

 

Puis il y a eu les commentaires de Monsieur Lakshman Achuthan, fondateur du ECRI (Economic Cycle Research Institute), société qui s'est spécialisé dans la publication de données économiques. Ce Monsieur était invité hier matin chez Bloomberg TV et il a dit plein de choses. Une seule est restée ancrée dans les esprits des intervenants : « Je pense que nous sommes déjà dans une récession aux USA ». Et pan, prends ça dans ta tête, le double dip est donc officiellement là et du coup le rapport des scientifiques mondiaux publié hier qui dit que la terre va exploser dans 88 ans, n'a intéressé personne, puisque l'on va tous mourir avant dans une atroce baisse des marchés financiers.

 

La conjonction des chiffres du trimestre, de l'économie qui ralenti et des déclarations de Monsieur Achuthan auront suffit à mettre le marché à terre pour ce round-là. A la clôture on a le sentiment que si le 30 juin l'Europe avait pissé dans un violon à la place de mettre en oeuvre son plan de sauvetage, le résultat aurait le même en ce mercredi matin. On aurait été déprimé la même chose.

 

 

114879_600.jpgAh oui et puis il ne faut pas oublier qu'une nouvelle thématique est en train de se mettre en place aux USA. Les investisseurs commencent à regarder l'Euro qui se casse la gueule tous les jours d'un très très mauvais oeil. En effet, comme je vous l'ai déjà longuement expliqué dans ce blog, un dollar fort à un très fort impact sur les « commodities ». Or, depuis quelques temps le dollar ne fait que monter et comme par hasard les commodities sont entrées dans un Bear Market. Alors on fait une simple règle de trois ; si tout va mal dans les commos et que 20% des titres du S&P500 sont dépendant directement du prix des matières premières, ça ne peut pas être de bonne augure... Et ce n'est pas les touristes européens qui vont compenser la chose. Donc que l'on se tienne pour dit, dorénavant, à chaque hausse du dollar sur l'Euro, on va avoir droit à la répétition de cette thématique dans l'esprit torturé des traders.

 

Mise en pratique immédiate du sujet dollar-euro-commos, puisqu'hier on s'ennuyait tellement par moment que les intervenants sur le pétrole sont soudainement allés d'intéresser aux chiffres des inventaires API. D'habitude on s'en fout totalement étant donné que c'est les EIA du mercredi qui compte, mais comme hier on ne savait plus quoi raconter sur le baril étant donné que les Norvégiens avaient trouvé une solution pour régler la grève qui occupait le marché pendant le week-end, on s'est donc reconcentrés sur le chiffres API. Que l'on se rassure immédiatement, les prévisions sur les chiffres API sont à peu près aussi fantaisistes que sur les chiffres EIA, on a peut-être un peu moins de recul sur leurs erreurs passées, mais je crois pouvoir dire sans me tromper que c'est du 100% d'erreur également. La publication des chiffres d'hier a coïncidé avec l'Euro qui remontait face au dollar (évènement qui ne se produit qu'une fois chaque pleine lune), pendant ce bref instant unique, la conjonction d'un dollar « faible » et de chiffres bullishs pour le pétrole a permis au baril de remonter un peu. Mais comme l'Euro n'a pas perdu de temps pour inverser sa course, à la fin le résultat était le même. Le baril est à 84.60$.

 

 

114868_600.jpgEn ce qui concerne l'or, hier il a bénéficié de l'aide des japonais qui annonçaient de par leur banque centrale qu'ils allaient acheter de l'or pour éviter la déflation. Ça lui a bien donné un coup de main, mais pas longtemps. Après on a repris les vieux serpents de mer : l'Euro-dollar, l'Europe qui part en vrille (oui quand on ne sait plus quoi dire, l'Europe qui part en vrille est toujours une bonne excuse pour vendre, personne ne vous en voudra pour ça), ou encore les Indiens qui ne se marient pas assez.. Bref, l'or est à 1575$ et il n'y a pas de quoi la ramener.

 

Au bilan final, il y a quelques jours j'écrivais un blog qui s'intitulai « Le marché est un sale gamin pourri gâté qui n'est jamais content et qui se roule parterre en crisant si on ne lui donne pas ce qu'il veut ».. je crois qu'on est en plein dedans. On n'a pas ce qu'on veut et même quand on a ce qu'on veut, ça ne suffit pas. Je crois qu'à ce stade-là, il faut envisager de demander de l'aide aux « Avengers » ou aux « 4 Fantastiques », je ne vois pas qui d'autre... Globalement il nous faudra toujours plus, toujours mieux afin de satisfaire l'appétit et le besoin de réconfort des investisseurs. Espérons que ça prenne moins de temps que pour construire les pyramides.

 

Bilan de la journée : Belle séance en Europe, séance pourrie aux USA, ce matin l'Asie dans le rouge et l'Europe va ouvrir en baisse. La boucle est bouclée, suis pas loin de penser que l'on est en train d'inventer le mouvement perpétuel. En tous les cas si l'on pouvait convertir toute l'énergie que nous mettons à brasser de l'air dans les marchés en énergie électrique, le problème de la disparition du pétrole serait réglé depuis longtemps... Enfin, en ce qui me concerne, j'ai acheté un livre sur l'optimisme et je le lis en boucle, il paraît que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir.

 

Dow 12,653 -83 -0.65%

Nasdaq 2,902 -29 -1.00%

S&P 500 1,341 -11 -0.81%

 

FTSE 100 5,664 +37 +0.65%

CAC 40 3,175 +19 +0.59%

DAX 6,438 +51 +0.79%

FTSE MIB 13,868 +56 +0.40%

IBEX 35 IDX 6,727 +39 +0.58%

SMI 6,191 +30 +0.49%

 

 

Nikkei 225 8,813 -44 -0.50%

Hang Seng 19,339 -57 -0.30%

Shanghai 2,265 -2 -0.09%

S&P ASX 4,133 -5 -0.11%

 

Ce matin, pas besoin d'avoir fait « math-sup », pour deviner que l'Asie serait dans le rouge, pas besoin non plus d'aller chercher les raisons plus loin que les plages de Manhattan et bien sûr de la bonne vieille théorie à tout faire de l'Europe qui part en vrille.

 

Dans les nouvelles du jour, le Premier Ministre Chinois déclare bosser sur la stabilisation de la croissance, plutôt que d'envisager une restructuration de fond de son économie, personnellement ça ne me parle pas des masses de mon côté, mais c'est pas grave, car le marché à l'air de s'en foutre comme de sa première boîte d'Alca Selzer.

 

Amazon est en train de tester un Smartphone pour faire de la concurrence à qui l'on sait. Les taux des cartes de crédit à la consommation sont en hausse, ça va bien aider les américains à s'en sortir. Il y a des rumeurs comme quoi Research In Motion essaye de vendre un de leurs jets privés pour faire des économies, c'est un bon signe comme tout va bien chez eux. Le titre ne cesse de baisser et d'aller voir ce qu'il y a plus bas, par contre il paraît qu'ils veulent rassurer lors de l'assemblée générale, on se réjouit de voir avec quoi. Un opérateur chinois est en train d'offrir la possibilité de « pré-commander » l'iPhone 5, même si on ne sait pas encore à quoi il ressemble. Reste à savoir si c'est des « vrais » iPhone ou des copies. Ça serait tout de même la première fois qu'une copie sort avant l'original. Apple doit parfois se demander si il ne serait pas de bon ton de ramener leurs production à la maison au USA, mais il est vrai que l'on imagine mal commercialisé un iPhone qui vaut 5'000 dollars sous prétexte qu'il a été fabriqué dans la banlieue de Pittsburgh.

 

JP Morgan va publier ses chiffres trimestriels vendredi avant l'ouverture. Selon les premières rumeurs on devrait connaître la facture quasi-finale de l'affaire de la baleine. Le montant serait de 5 milliards, Kerviel est toujours devant. Du coup JP pourrait réclamer les bonus payés à certains top-managers qui se sont déjà fait mettre dehors. Ça serait une première et ça sera marrant de voir comment tout ça va fonctionner. Mais si ça devait marcher, cela pourrait créer un précédent et il y a certains « top shots » qui vont pouvoir commencer à transpirer dans leurs costards Armani.

 

Airbus a gagné un contrat avec Cathay pour 26 A-350. Carrefour perd du terrain par rapport à Leclerc en France, les parts de marché de l'un fondent comme neige au soleil alors que l'outsider semble avoir trouvé le bon mélange. Des investisseurs « retails » (de petite taille en terme d'assets) vont devoir éponger des pertes dans les cadre du bailout des banques espagnoles. Merci d'être venu et prends ça pour ta confiance, la prochaine étape c'est le matelas.

 

Et puis le scandale du Libor continue de faire du mal. Visiblement l'histoire n'est pas finie. On sait que la Barclays est tombée pour ça, mais si l'on en croit certains articles, le pire est à venir alors que la Barclays ne serait pas la seule impliquée dans l'histoire. A la limite on dirait presque c'est une entente « mafieuse » entre les banques. Il est vrai qu'en ce moment les banques d'affaires avaient besoin de redorer leur blason, elles sont déjà tellement aimées dans le monde que l'on avait bien besoin de ça. J'ai le sentiment que dans le règne animal, la banque d'affaire est en train de passer numéro un des animaux les plus haïs devant l'araignée, le serpent et le crocodile.

 

En revanche ce n'est pas toujours très clair de comprendre ce qui s'est passé dans cette histoire de Libor, rien ne vaut donc une bonne bande dessinée :

 

http://www.businessinsider.com/infographic-the-libor-scan...

libor.jpg

Côté chiffres économiques, nous aurons les MBA Purchase Applications, l'International Trade, le Wholesale Trade, les chiffres du pétrole version EIA et les minutes du FOMC Meeting. Ces dernières peuvent toujours faire bouger le marché au cas où se rendrait compte que Bernanke a expliqué des choses que l'on aurait pas compris lors de son dernier discours. On ne sait jamais au cas où il nous aurait annoncé un plan secret pour sauver le monde et que l'on n'aurait pas saisi le codage ni l'allusion. Pour le moment les futures sont en hausse de 0.15%, c'est peut-être la seule chose qui va permettre à l'Europe de ne pas ouvrir trop bas et de ne pas retomber dans la dépression de laquelle on venait de sortir pas plus tard que lundi soir.

 

En résumé, l'ambiance reste tendue, crispée, stressante, les volumes sont minables et les intervenants pour la plupart en vacances. Le ras-le-bol est palpable et pourtant il y a un je ne sais quoi au fond des marchés qui donne l'impression que l'on attend un miracle. A ce stade-là je ne sais pas à quoi pourrait ressembler le-dit miracle (surtout que la BCE ne joue pas à l'euro-million et encore moins au powerball), mais on sent que la moindre nouvelle VRAIMENT rassurante – par exemple comme quoi Mark Zuckerberg rachète la Grèce à lui tout seul – le marché peut littéralement exploser à la hausse. Je peux vous dire une chose ; hier quand l'Europe a commencé à monter rapidement, il n'y a plus d'offre dans le marché et ça va très très vite.. Que l'on se rassure, je ne sais pas si l'été sera chaud, mais on aura chaud dans les maillots de toute manière.

 

Voilà, à propos d'été je vais vous laisser profiter de cette magnifique journée d'été qui s'annonce, 12 degré des nuages et du vent à décorner un bull, on se croirait un matin de septembre. Pour le reste on se retrouve demain histoire de décoder les justifications qui ont fait que le marché va faire ce qu'il va faire aujourd'hui.. un conseil : pile on achète, face on vend.

 

Allez, à demain !!!!

 

Morningbull

 

« We all know that small cars are good for us. But so is cod liver oil. And jogging. »

 

Jeremy Clarkson

 

Pour ceux qui ne reçoivent pas les updates de ce blog par mail, vous pouvez vous inscrire sur la liste de distribution en envoyant un mail à :

 

morningbull@morningbull.ch

 

Vous pouvez également me trouver sur Facebook (j'essaye de garder la page active durant la journée) : https://www.facebook.com/morningbull

 

Ou sur Twitter : http://twitter.com/#!/Morningbulll

 

Ou sur LinkedIn et Google + sous Thomas Veillet

PDF : morningbull today.pdf

 

 

 

 

 

 

 

08:40 Publié dans Market Comment | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Une vraie cacophonie organisée, pleine de menteurs politiques, de magouilleurs dans toutes les sphères et dire que ceux-ci sont sensés diriger le monde!
Prenez un bus avec au volant des guignols pareils et vous irez droit dans le mur....c'est ce qui nous est promis!
A tout prendre le plus vite possible, afin de pouvoir repartir sur de bonnes bases et depuis le plancher des vaches.
L'autome sera chaud, l'automne sera chaud!!!

Écrit par : Corélande | mercredi, 11 juillet 2012

Certes Corélande mais avec mon paquet de sugus que Thomas devrait m'envoyer sous peu, tout va bien.

Cordialement,
Un amateur de sugus.

Écrit par : Pierre | mercredi, 11 juillet 2012

BARCLAYS MONEY MARKET GLOBAL UPDATE
“ECB Deposit Facility Rate Cut – What 0% Means to You”
TODAY: Wednesday, July 11, 2012
10:30am NY / 15:30 London / 16:30 CET
Presenters:
Giuseppe Maraffino, Director, Fixed Income Strategy Research
Kieran Davis, Director, Head of ECP Trading
Joseph Abate, Managing Director, Fixed Income Strategy Research
US Participant Dial-In: (877) 749-1048
Int’l Dial-In: (706) 634-5163
Conference ID #: 99777390


=> hahahha une conference BARCLAYS sur les TAUX !!!!
On n'en est vraiment plus a un paradoxe pres dans ces marchés.........

Écrit par : Claire M | mercredi, 11 juillet 2012

et dans le genre bravo la finance des marches :

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202165946570-la-fraude-un-mal-necessaire-pour-24-des-cadres-de-wall-street-et-de-la-city-342710.php

blason redoré, check !

Écrit par : Claire M | mercredi, 11 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.